DigiWorld 2014 : Les télécoms et les services Internet entre confluence et divergence

OpérateursRégulationsRéseaux
rapport-digiworld-idate-2014

DigiWorld Yearbook : l’Idate souligne les lignes de démarcations des profils d’acteurs qui s’inscrivent dans l’économie numérique en croissance malgré de fortes disparités géographiques.

L’Idate vient de publier la 14éme édition de son rapport DigiWorld Yearbook sur l’économie numérique prise sous l’angle TMT (télécoms, médias et technologies). Un guide de référence de 190 pages pour suivre l’actualité de ses secteurs et analyser leurs évolutions. Globalement, sur l’année 2013, les secteurs sont en croissance à près de 3500 milliards d’euros (+3,2%). Avec une forte contribution des pays émergents, qui supportent la croissance globale du marché à hauteur de 80%. L’Amérique du Nord s’en tire mieux (+2,8% en 2013) que l’Europe (-0,8%).

Mais l’économie numérique est “sous pression” alors que les technologies ne cessent d’évoluer (essor de la fibre optique, mobilité avec les prémices de la 5G et l’essor des applications mobiles, traitement des données et exploitation des services avec le cloud  et le big data, les réseaux virtualisés en mode SDN), selon l’institut français d’études sur le DigiWorld. Malgré son dynamisme affiché, le poids des technologies de l’information et des communications (TIC) dans le produit intérieur brut (PIB) diminue : 5,9% en 2013 contre 6,6% en 2009.

Dans le secteur des télécoms aux Etats-Unis, on observe des mouvements de réorganisation autour de blocs comme AT&T, Verizon et Comcast. En Europe, c’est encore difficile de parler d’une avancée dans le “marché unifié des télécoms” si cher à la Commission européenne. On parlera encore à ce stade de mosaïque de marchés nationaux qui nécessitera une consolidation au niveau européen. Et ce, malgré l’existence de groupes télécoms influents comme Vodafone, Orange ou Telefonica.

Pour gagner des marges de manoeuvre, Yves Gassot, Directeur général de l’Idate, considère qu’il faudra “sortir de la guerre des prix qui menace la capacité à investir dans les infrastructures de nouvelle génération” et  “réinventer le modèle économique des telcos dans un contexte qui paraît dominé par la dynamique des acteurs Over-The-Top” (OTT, regroupant des services Internet comme Skype ou Facebook qui exploitent les infrastructures réseaux des opérateurs sans en supporter le coût de déploiement).

En Europe, il sera intéressant d’apprécier dans quelle mesure la Commission européenne analyse des mouvements de concentration télécoms comme Telefonica et Hutchison Whampoa en Irlande et E-Plus et O2 (Telefonica) en Allemagne. Et les avis ne sauraient tarder.

OTT : un écosystème mouvant selon l’Idate

Au-delà du rapport de force traditionnel opposant télécoms vs OTT, l’écosystème OTT connaît aussi des soubresauts à l’intérieur : lutte d’influence américaine entre les GAFA (Google, Amazon, Facebook et Apple) maus que l’on peut élargir à des groupes asiatiques comme Alibaba, Sina, Baidu, Tencent (Chine) et Rakuten (Japon), création de sphères de développement en propre, conflit entre plateformes prédominantes et des services challengers… Autant de débats générés sous plusieurs angles degré d’interopérabilité, respect de la vie privée, sécurité et fiscalité.

Dans son rapport DigiWorld, un focus est également mené sur l’évolution des services de télévision (production, diffusion, distribution) à l’ère IPTV. Apple, Amazon et Netflix transforment la manière de consommer la télévision au coeur de la convergence réseaux (fixes et mobiles) – contenus. Un monde complexe et fascinant à décortiquer dans le dernier rapport DigiWorld.

A noter également : Le thème du prochain DigiWorld Summit (Montpellier, 18 au 20 novembre 2014) : “Mobility reloaded”

Quiz : Moteurs de recherche : à part Google et Yahoo!, vous connaissez qui ?

(Credit photo : Shutterstock.com – Signed model release filed with Shutterstock, Inc )


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur