Elysée : les 15 propositions TIC d’un collectif de Net-entrepreneurs

Mobilité

Le club de réflexion Renaissance Numérique a publié un livre blanc “pour
réduire la fracture numérique en France” en vue d’un débat national.

Les acteurs français impliqués dans les nouvelles technologies commencent à se mobiliser pour la campagne présidentielle. On peut choisir de s’engager individuellement comme le fait Loïc Le Meur, blogueur invétéré et vice-président de Six Apart, pour le compte d’un candidat (Nicolas Sarkozy en l’occurrence) ou tenter une approche de sensibilisation collective comme Renaissance Numérique.

Ce club de réflexion sur les usages TIC en France réunit une trentaine de personnalités high-tech, essentiellement des Net-entrepreneurs ou des universitaires. Il a publié un livre blanc intitulé 2010, l’Internet pour tous et propose 15 mesures “pour réduire la fracture numérique en France”.

Cinq grands axes de propositions ont été fixés : réduire la fracture de l’équipement, former à l’usage des TIC, faciliter l’accès à Internet, réduire les fractures psychologiques et développer un modèle de société du numérique. Objectif affiché : 80% des foyers français équipés d’un PC, connectés à Internet et formés à son utilisation.

“En France, nous avons un baobab qui s’appelle le haut débit mais derrière lequel se cache les vrais problèmes”, commente François-Xavier Hussherr. L’ancien directeur nouveaux médias de Médiamétrie joue le rôle de président-fondateur de Renaissance Numérique.

Le coche raté du Pacte Numérique

L’association espère qu’il suscitera un débat à l’échelle nationale. ” Actuellement, les débats high-tech se cristallisent trop sur les logiciels libres, l’adoption de la loi DADVSI et le cocorico français concernant nos performances du haut débit”, déclare François-Xavier Hussher. Le livre blanc a été envoyé mercredi soir aux 12 candidats officiels engagés dans l’élection présidentielle.

Le temps va peut-être manquer?“Il est vrai que notre intervention est tardive”, reconnaît François-Xavier Hussherr. “A l’origine, nous voulions élaborer un Pacte Numérique réunissant un champ plus large d’organismes impliqués dans les TIC”. Il sera bien difficile d’avoir une caisse de résonance médiatique aussi puissante que celle générée par Nicolas Hulot avec son Pacte Ecologique.

Difficile de restituer l’intégralité des propositions mises en avant dans un livre blanc de presque 100 pages à travers un article. Néanmoins, Vnunet.fr a distingué trois pistes de réflexion intéressantes pour trois cibles d’internautes : les foyers et la famille, les TPE et les élèves. Les lecteurs pourront retrouver la synthèse des propositions de Renaissance Numérique dans un encadré en bas de l’article. 1) Réduire la fracture de l’équipement

Renaissance Numérique s’attaque au faible taux d’équipement PC (et donc d’accès Internet) en France. Avec notre performance dans le haut débit (97% des communes peuvent bénéficier du haut débit) et des statistiques pas forcément alarmantes aux premiers abords (57% des foyers disposent d’un PC, dont 44% connectés à Internet), on pourrait croire que notre pays a comblé son fameux retard Internet. Selon Renaisssance Numérique, tout reste à faire. Un classement sur 25 pays émis par l’OCDE montre que la France se classerait en 19ème position en termes de taux d’équipement TIC.

C’est la mesure phare du livre blanc : la donation directe des PC usagés par les entreprises à leurs salariés. “Chaque année, 3,5 millions de PC sont jetés alors qu’ils pourraient être redistribués aux salariés”, explique Pierre Kosciusko-Morizet, PDG de PriceMinister. Comment ? En utilisant un tour de passe-passe fiscale et comptable qui reste à traduire dans la loi. Avec ce projet, 7 millions de PC pourraient être redistribués à deux millions de foyers d’ici 2010. “Une mesure simple pour un coût quasi-nul”, soutient de son côté Jérémy Garamond, Directeur général d’AssurOne.

Autre canal de prédilection : la filière de recyclage. Marie-Christine Levet a soutenu de son côté l’idée d’un “PC recyclé à 99 euros”. Sur 100 ordinateurs jetés, 50% pourraient être reconditionnés et revendus à ce prix. “6 millions de PC pourraient être ainsi distribués en quatre ans”, assure la PDG de Club-Internet. Quant à Erik-Marie Bion, directeur général d’Hi-Media, il a défendu la cause du “PC loué, UN PC neuf à coût réduit “ issu du modèle suédois. Il s’agit d’un système de réduction d’impôt sur le revenu pour l’achat d’un ordinateur par l’intermédiaire de son entreprise.

(lire la suite page suivante)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur