Essentiels 2020 : ce qu’il faut retenir du plan stratégique d’Orange

4GGestion réseauxMobilitéRéseauxTrès haut débit
stephane-richard-orange

Le très haut débit (fixe et mobile) et une stratégie de diversification (banque et mobilité) devraient tirer la croissance du groupe Orange à moyen terme.

En France, Orange compte multiplier par trois ses investissements dans la fibre d’ici 2020 pour un montant total de 4,5 milliards d’euros.

En harmonie avec la ligne directrice de François Hollande pour le déploiement du très haut débit, le groupe télécoms compte afficher 20 millions de foyers raccordables à l’horizon 2022 (contre 3,6 millions de logements raccordables à la fin de l’année dernière).

Une manière de prendre en compte la nouvelle configuration de la concurrence : l’ensemble Numericable – SFR prévoit d’afficher 15 millions de foyers raccordables d’ici 2020.

Assiste-t-on au réel décollage du marché de la fibre à domicile (FTTH en anglais) ? A fin 2014, le nombre d’abonnements au très haut débit (débit maximum descendant supérieur ou égal à 30 Mbit/s) a progressé de 600 000 pour atteindre 3,1 millions, selon l’ARCEP.

Le nombre d’abonnements THD a bondi de 50% en un an (un million d’abonnements supplémentaires). Et le nombre de clients FTTH est passé de 560 000 à fin 2013 à 935 000 un an plus tard. La barre symbolique du million d’abonnés en fibre à domicile est proche…

Cela se répercute aussi au niveau du recrutement des clients dans le fixe. Les Echos signale une bascule chez Orange sur le quatrième trimestre 2014 : le nombre de clients capté dans la fibre a dépassé celui des clients séduit par l’ADSL.

Au-delà de la France, Orange compte aussi développer la fibre en Espagne avec l’appui de Jazztel (un rapprochement en cours d’examen auprès de la Commission européenne) et vise 10 millions de foyers raccordables d’ici fin 2016.

En Pologne, c’est le choix de la construction d’un réseau de fibre ex-nihilo qui a été retenu.

On trouve encore une autre option en Belgique : la filiale locale d’Orange (via Mobistar) compte expérimenter le réseau câblé en France et lancer une offre TV dans le courant de l’année.

La 4G jusqu’en 2020 puis cap vers la 5G

Pour le très haut débit mobile, la période 2015 – 2020 sera marquée par la consolidation (ou l’apparition en fonction des marchés) de la 4G…et la préparation du terrain pour la 5G.

A cette horizon, Orange devrait être en mesure de dépasser la barre de 90% de la population française couverte par la 4G (74% en l’état actuel), comme la 3G.

Stéphane Richard s’est également engagé d’assurer une couverture de 100% des TGV d’ici 2018 et de favoriser l’accès à la 3G ou 4G sur toutes les lignes de métros et les tronçons principaux d’autoroute.

Courant 2015, Orange compte aussi lancer la 4G dans 7 pays dans les zones Afrique et Moyen-Orient.

Diversification : nouveaux relais de croissance ?

Parallèlement, Orange compte mener une stratégie active de diversification de ses activités dans les objets connectés et les services bancaires (Orange Money qui dispose déjà de 13 millions d’utilisateurs, Orange Cash…).

Objectif : atteindre un milliard d’euros de revenus à l’horizon 2020. Une offre élargie de banque mobile fera son apparition en France et en Espagne d’ici 2018 après un pilote mené en Pologne.

Le groupe télécoms trouvera peut-être encore plus d’inspiration via la dimension open innovation qui sera accentuée : Orange compte “accompagner” 500 start-up dans le monde à travers ses dispositifs de financement (Digital Ventures et Orange Fab).

Sur le front de son réseau de boutiques, Orange veut mettre l’accent sur le concept Smart Store qui permettra d’animer des espaces thématiques : maison, famille, travail, bien-être, divertissement…20% des boutiques vont évoluer dans ce sens en France et en Europe d’ici 2018.

Au niveau des produits, une nouvelle box Orange fera son apparition courant 2016. Tandis que la clé “TV stick”, destinée à concurrence Google Chromecast (10 millions d’unités écoulées), est attendue “bientôt” en France après un lancement en Roumanie.

Pour Orange Business Services, le développement des services de l’opérateur pour le compte des entreprises reposera sur 4 piliers : outils de productivité des collaborateurs, amélioration des process métiers, cloud privé et hybride et cyber-défense.

Difficile de trouver une vision dans le plan stratégique 2015-2020 de Stéphane Richard pour le groupe Orange. Priorité est donnée au business et aux déploiements opérationnels de réseaux.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur