Megaupload : l’éventuelle extradition de Kim Dotcom prendra du temps

Cloud
microsoft-kyocera

La justice néo-zélandaise devait se prononcer en août prochain quant à l’extradition de Kim Dotcom. Finalement, l’audience est repoussée à mars 2013.

Le fondateur de Megaupload dispose d’un répit.

La justice néo-zélandaise devait se prononcer, en août prochain, à l’issue d’une ultime audience, pour donner son veto ou son feu vert à l’extradition de Kim Dotcom vers les Etats-Unis.

L’échéance est finalement reportée au 25 mars 2013.

Raisons évoquées pour ce décalage dans la procédure d’examen : la défense a besoin de temps pour préparer ses arguments et la procédure au niveau local a été entachée d’irrégularités.

Fin juin, un grain de sable s’est en effet immiscé dans les rouages de l’affaire.

La Haute Cour de Nouvelle-Zélande a considéré que la perquisition dans la villa de Kim Dotcom (qui a abouti à son interpellation)  survenue 25 janvier revêtait un caractère illégal.

Elle avait été menée dans le sillon de la coupure de Megaupload sur Internet.

En cause, la délivrance de mandats de perquisition aux contours trop flous.

La saisie de biens opérée dans la foulée à l’initiative des autorités américaines n’avait par conséquent pas plus lieu d’être.

Kim Dotcom a pu en cette vertu récupérer les ordinateurs et disques durs qui lui avaient été soutirés.

Selon Reuters, l”examen de ce cas devrait monopoliser la justice sur place jusqu’en mars.

Un répit supplémentaire pour le fondateur de Megaupload ? L’intéressé y entrevoit davantage une ruse de la part des autorités américaines, qui feraient jouer le temps en sa défaveur, pour laisser ses éventuels recours se consumer à petit feu.

“Ils ont déjà anéanti mon entreprise et accaparé toutes mes ressources. Ils veulent laisser le temps faire le reste“, a ainsi résumé “Kim Dotcom”, sur son compte Twitter, qu’il alimente abondamment depuis qu’un accès à Internet lui a été octroyé dans sa résidence surveillée.

En raison de l’exploitation de la plate-forme de vidéos en streaming jugée illégale,  il risque vingt ans de prison aux Etats-Unis.

extradition de Kim Dotcom repoussée à mars 2013

Crédit image : © Treenabeena – Fotolia.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur