Facebook garderait l’oeil sur BlackBerry

Régulations
mark-zuckerberg

En quête de nouveaux points d’accroche dans la mobilité, Facebook envisagerait de se joindre à la liste des candidats au rachat de BlackBerry.

La liste des prétendants au rachat de BlackBerry pourrait bientôt s’allonger.

Le Wall Street Journal, qui s’appuie sur les témoignages de plusieurs sources dites ‘proches du dossier’, annonce que Facebook s’apprêterait à prendre officiellement position dans le dossier.

Des dirigeants des deux sociétés se seraient rencontrés la semaine passée en Californie pour évaluer la faisabilité et l’intérêt d’une telle transaction.

Le réseau social aurait, à cette occasion, signé un accord de confidentialité lui permettant de consulter les comptes du fabricant télécoms canadien.

Une telle acquisition lui permettrait éventuellement de commercialiser sa propre gamme de smartphones, tout particulièrement en exploitant le portefeuille de brevets de BlackBerry, valorisé entre 1 et 3 milliards de dollars.

Le Canadien possède aussi plusieurs actifs stratégiques, compte 70 millions de clients dans le monde… et 80 millions d’utilisateurs de sa solution de messagerie instantanée récemment portée sur iOS et Android.

Facebook s’est toujours refusé à développer son propre smartphone, d’où le lancement, au printemps, d’une surcouche ‘universelle’ destinée à se superposer aux terminaux déjà sur le marché.

Mais un revirement stratégique n’est pas à exclure, alors les smartphones et les tablettes concentrent une part croissante de ses revenus.

Si le CEO Mark Zuckerberg formule une offre de rachat, celle-ci sera vraisemblablement confrontée à la proposition du fonds d’investissement privé Cerberus Capital Management, ainsi qu’à celle des deux cofondateurs de BlackBerry : Mike Lazaridis et Douglas Fregin.

Mais tous ces investisseurs potentiels ne se sont pas encore officiellement manifestés. Même constat pour John Sculley : l’ancien dirigeant de Pepsi-Cola – et CEO d’Apple de 1983 à 1993 – a fait part de son intérêt pour BlackBerry, sans pour autant formuler d’offre de rachat.

Google, Cisco et SAP seraient aussi sur les rangs, plus précisément pour acquérir certains actifs de la société.

A ce jour, seul Fairfax Financial Holdings, actionnaire de BlackBerry à hauteur de 10% du capital, a formalisé une proposition, à 4,7 milliards de dollars, sur la base de 9 dollars par action (alors que celle-ci cote actuellement à 8,31 dollars).

L’ensemble des offres pourraient être dévoilées à la date butoir du 4 novembre.

Des suites de ces révélations, le titre boursier de Facebook a perdu 1,66% dans la journée de mardi, s’affichant à 49,39 dollars en fermeture de séance à New York.

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : avez-vous entendu parler du nouveau Facebook ?

Source photo : Wikipedia


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur