Fibre optique : Free bloque-t-il les déploiements d’Orange et SFR ?

Mobilité

C’est le jeu du chat et de la souris autour du très haut débit. Orange et SFR ont saisi l’ARCEP en accusant leur concurrent Free de sciemment bloquer leur déploiement de fibre optique dans les zones les plus denses.

Le très haut débit en France exacerbe les relations entre les opérateurs. Et le trublion du Net jouerait aussi les trouble-fêtes sur ce marché en pleine conquête.

Selon Les Echos, Orange et SFR accusent Free de bloquer le déploiement des fibres optiques concurrentes dans les zones très denses, note Silicon.fr.

Orange a été le premier à attaquer en déposant, fin mars, une saisine auprès de l’ARCEP (Autorité de Régulation des Communications Electroniques et des Postes) réclamant des sanctions à l’encontre de la filiale Internet d’Iliad. Orange a été rejoint par SFR, qui a également saisi le régulateur pour régler le différend.

Free aurait par ailleurs déposé plainte mais uniquement contre Orange, pour le moment, avec lequel il a pourtant déjà mutualisé 20 000 lignes très haut débit.

Selon les plaignants, il leur serait impossible de déployer leur propre infrastructure optique dans les immeubles où Free a déjà posé sa fibre. Pour des raisons techniques. Orange et SFR se plaignant de ne pouvoir accéder à la fibre optique de Free. Ce qui offrirait de fait un monopole à Iliad dans les habitations déjà investies.

Au total, quelques 85 000 logements répartis dans 7000 immeubles (essentiellement en région parisienne) seraient concernés par cette situation monopolistique.

Autre reproche fait à Free : les délais d’installation. Iliad a obligation de déployer un réseau optique dans les 6 mois après la signature de l’accord avec les syndics de copropriété. Délais souvent largement dépassés, ralentissant d’autant l’arrivée d’offres concurrente dans les immeubles «signés».

Une situation également dénoncée en janvier dernier par l’Association des Responsables de Cpropriété (ARC) qui conseillait alors de couper les ponts avec Free. Ce dernier reporte la faute sur Orange en dénonçant les longues durées d’installation de son propre réseau.

Malgré toutes ces procédures, les deux opérateurs sont condamnés à s’entendre. Comme ils l’ont fait en signant un accord d’exploitation du réseau mobile 3G d’Orange qui ouvrira à Free Mobile les portes de la couverture mobile nationale lors du lancement de son offre en 2012.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur