Fibre optique : la mutualisation des réseaux, ce sujet qui crispe les opérateurs

Mobilité

Lors d’un forum FTTH de Telecom ParisTech, Orange, SFR, Free, Numericable, le sénateur Tregouët et Manche Numérique ont donné leurs points de vue.

Un plateau sur la mutualisation des réseaux pour le déploiement de la fibre optique à domicile (Fiber to the home ou FTTH en anglais)… avec l’ensemble des opérateurs intervenant sur ce marché. C’est le tour de force que Telecom ParisTech a réussi à monter à l’occasion de son séminaire sur le très haut débit organisé mercredi dans les locaux de l’école.

Un exercice loin d’être évident au regard des crispations liées à l’accord de mutualisation sur le déploiement de la fibre signé entre SFR et Orange (avec l’absence notoire de Free) et un cadre règlementaire qui n’est pas encore stabilisé.

Prenons un peu de recul sur le déploiement. Selon Tactis, un cabinet d’études sur les télécoms et les initiatives des collectivités dans ce domaine, on recense 30 millions de foyers FTTH dans le monde, dont 20 000 en France. On est loin de l’objectif gouvernemental des 4 millions de foyers connectés en FTTH d’ici 2012.

Un volume minimaliste rikiki qui ne prend pas en compte les efforts de  Numericable qui propose des services très haut débit mais en FTTB (Fiber to the building”, qui ne repose pas sur un réseau FTTH de bout en bout).

“L’Asie est le premier pourvoyeur, l’Europe est un peu à la traîne”, commente son représentant Stephane Lelux, qui a animé la table ronde au nom de Tactis.

(Page suivante : la position d’Orange)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur