FireWire remporte un Emmy Award

Mobilité

La technologie IEEE 1394, connue sous le sobriquet FireWire d’Apple ou iLink de Sony, s’est vue décerner un des prestigieux Emmy Awards, récompensant sa conception et son impact sur l’industrie de la télévision. Le dernier clou du cercueil de l’USB 2.0 ?

FireWire (IEEE 1394 sur les PC – FireWire est une marque déposée par Apple) primé par un Emmy Award ! Qui l’eut cru ? Les Emmy Awards sont surtout décernés à des acteurs ou des productions audiovisuelles américaines. Alors un composant électronique ? FireWire, conçu dans les laboratoires d’Apple, est considéré comme le format permettant les transferts de volume attendus dans les domaines de la vidéo et de la télévision. La firme, en l’intégrant à l’ensemble de ses gammes d’ordinateur, a déjà modifié les façons de travailler des professionnels de ces secteurs, qui se tournent massivement vers le format de travail DV (Digital Video, vidéo numérique) et vers les outils permettant son utilisation, les caméra DV, déjà équipées du port FireWire. La combinaison des ordinateurs portables d’Apple (principalement du PowerBook G3 FireWire qui a été le premier) avec ces caméras a totalement modifié la perception de leur travail par les professionnels de ces secteurs.

Si on a bien voulu faire croire qu’il y avait une compétition exacerbée entre l’IEEE 1394 et l’USB 2.0 depuis un an (voir édition du 25 mai 2001), les derniers mois ont montré un ralliement de l’ensemble des acteurs au premier format. L’IEEE 1394 a été adopté par l’ensemble des utilisateurs exigeant des taux de transfert rapides sans la complexité d’une connectique nécessitant des terminaisons et interdisant une utilisation à chaud. USB et FireWire autorisent en effet une utilisation du type “branchez, ça marche”, qui laisse loin derrière les standards précédents comme les ports parallèles, SCSI ou ADB. Mais entre les deux derniers standards, une différence de conception fait que le substrat technique de l’USB est supposé convenir aux périphériques ne nécessitant pas de transits de données énormes (les claviers, souris?), tandis que le potentiel d’augmentation des volumes d’octets transportés par FireWire sont énormes (caméras vidéo, scanners, disques durs?), son premier niveau de taux de transfert (50 Mo/s) devant doubler puis quadrupler dans une prochaine version (voir édition du 2 août 2001). L’affrontement USB/FireWire auquel on a assisté l’année dernière faisait donc bien partie de ces luttes marketing sans merci, qui ont déjà vu la disparition, dans le domaine de la vidéo, du Bétacam au profit du VHS, pourtant considéré inférieur en qualité. USB 2.0 répond en fait à d’autres besoins (voir édition du 28 juin 2000). L’Emmy Award décerné à FireWire rend hommage à la modification de fond d’une industrie sur une idée technique élaborée qui devrait encore faire du chemin. L’USB 2.0 ne sera donc pas son remplaçant.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur