Gestion documentaire : Tessi ajoute Gdoc dans son dossier acquisitions

EntrepriseRégulations
tessi-gdoc

Le groupe français Tessi consolide son offre de gestion des flux documentaires en mettant la main sur un spécialiste en la matière : le Suisse Gdoc.

Pour la deuxième fois cette année, Tessi renforce son activité de gestion des flux documentaires au moyen d’une opération de croissance externe.

Après s’être emparée, au mois de mai, de l’un des principaux acteurs du BPO (externalisation des processus d’affaires) sur le marché espagnol, la société basée à Grenoble met la main sur Gdoc. Cette entreprise d’origine suisse – dont le siège social est situé à Genève – s’appuie sur une soixantaine de collaborateurs installés à Zurich, Madrid, Londres et Paris. Son activité s’étend aux secteurs de la banque, de l’assurance, du retail ou encore des télécoms, auprès des maîtrises d’œuvre et d’ouvrage.

Gdoc propose une palette de services de conseil et d’intégration, ainsi que des solutions de gestion de la communication client, d’archivage de documents (classification, conformité…) et d’optimisation des processus métiers (aspects logiciels, matériels et RH) ; le tout en associant papier et numérique. Son chiffre d’affaires 2014 avoisine les 10 millions d’euros.

Cette offre se veut transversale : elle couvre, en amont, la conception des processus et des architectures informatiques, fonctionnelles ou techniques ainsi que l’optimisation des environnements de production ; et en aval, la maintenance sur site des applications documentaires. Tout au long de ce processus, Gdoc gère la migration d’archives électroniques, la définition de politiques de gestion et la protection des données en accord avec les droits locaux ou internationaux si nécessaire.

Tessi compte exploiter cette brique pour renforcer son pôle “documents et services”, dont le domaine de compétences touche aussi aux moyens de paiement, à travers la souscription et la signature de contrats bancaires 100 % dématérialisée, puis leur gestion back-office. Le groupe coté sur l’Eurolist B d’Euronext Paris (la famille de l’actuel P-DG Marc Rebouah, qui a repris le business en 1979, possède un peu plus de 51 % du capital) poursuivra en parallèle ses activités de traitement des transactions devises et or, mais aussi de gestion d’opérations promotionnelles différées.

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : connaissez-vous les grands groupes français du Web ?

Crédit photo : Thomas Bethge – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur