Google : on n’a jamais approché WhatsApp en vue d’un rachat

Régulations
Sundar-Pichai-google-rachat-whatsapp

Mobile World Congress : Sundar Pichai, Senior Vice President chez Google, assure que son groupe n’a jamais voulu s’emparer de WhatsApp, qui a basculé chez Facebook pour 19 milliards de dollars.

Google n’a nullement cherché à acquérir WhatsApp. C’est du moins ce que prétend Sundar Pichai, Senior Vice President chez Google.

Interrogé à ce sujet par le quotidien britannique The Telegraph dans le cadre du Mobile World Congress, le haut responsable de la firme Internet en charge d’Android pour le compte de la célèbre firme Internet de Mountain View, a démenti une tentative d’acquisition de WhatsApp, finalement tombé dans le giron de Facebook pour 19 milliards de dollars. Les éléments diffusés dans la presse sont fausses (“simply untrue”).

“WhatsApp était définitivement un produit formidable”, déclare Sundar Pichai. “Nous n’avons jamais fait d’offre en vue d’une acquisition. Les articles de presse rapportant le contraire sont simplement tronqués.”

Pourtant, la semaine dernière, The Information, du nom d’un média en ligne fondé par une ancienne journaliste chevronné du Wall Street Journal (Jessica E. Lessin), s’était montré assez précis dans la tentative d’approche de Google vis-à-vis de WhatsApp (“vérifiée par trois sources différentes”). Larry Page, CEO de Google, aurait formulé une offre de rachat de l’application vedette de messagerie sur mobile à 10 milliards de dollars.

Toujours dans le cadre du Mobile World Congress, Mark Zuckerberg, CEO de Facebook, est aussi revenu sur la plus grosse acquisition jamais réalisée par le réseau social. Considérant que la valeur réelle de WhatsApp au regard de son nombre d’utilisateurs dans le monde (465 millions) dépassait les 19 milliards consentis…

Quiz : Connaissez-vous les méga-acquisitions des grands groupes du Web ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur