Google prêt à abandonner la Chine à cause de la censure

CensureCloudRégulations

C’est un défi au régime chinois : Google veut instaurer un moteur sans filtrage. En cas de refus, le groupe Internet quitterait le pays.

Google contre la Chine ? Un match poids lourds. Au nom d’une série d’attaques informatiques visant ses infrastructures et de la censure pratiquée par les autorités dans ce pays, le groupe Internet menace de cesser ses activités au niveau local.

Dans une contribution blog en date du 12 janvier, David Drummond, en qualité de vice-président senior pour les affaires institutionnelles et juridiques de Google, explique ce qui est considéré comme un changement de paradigme concernant la stratégie du groupe en Chine.

Mi-décembre, le groupe Internet a fait l’objet d’une cyber-attaque importante visant sa propriété intellectuelle en Chine. En fait, une vingtaine de grandes compagnies (Internet, finances, médias, chimie…) a été la cible de cet assaut jugé sophistiqué.

Selon une enquête de Google, l’attaque visait en priorité les accès à des comptes Gmail de militants des droits de l’homme et de la liberté d’expression.

Plus globalement, l’objectif des pirates est d’infiltrer les PC des opposants au régime par le Web. L’ojectif est de placer des outils de surveillance électronique par le biais de malwares ou de techniques de hameçonnage (phishing).

David Drummond rappelle la position de Google concernant son déploiement en Chine qui a commenacé en janvier 2006 avec le lancement de Google.cn.

“Si nous estimons qu’il est impossible d’atteindre les objectifs que nous nous sommes fixés, nous n’hésiterons pas à reconsidérer notre approche de la Chine”, peut-on lire sur cette même contribution blog.

La limite de l’acceptable a-t-elle été dépassée selon la vision de Google ? Le groupe Internet affiche son intention de cesser le petit jeu de la censure.

Il compte rencontrer le gouvernement chinois afin de trouver une solution pour proposer un moteur sans filtrage “en prenant en compte la loi s’il le faut”.

Faute de consensus, Google envisage de fermer Google.cn et de quitter le pays. Pas évident que l’American Way of Life soit entendu au sommet du régime autoritaire chinois…