Google Sheets mise sur les macros pour rattraper Excel

Cloud

Google s’appuie sur son langage de programmation Apps Script pour intégrer, dans son tableur, un enregistreur de macros tel que celui disponible sur Excel.

Choisissez le type de référence de cellule (absolues ou relatives), accomplissez des tâches, enregistrez la séquence en lui donnant un nom et associez-lui éventuellement un raccourci clavier.

Ainsi Google présente-t-il, dans les grandes lignes, le processus de création de macros en cours d’intégration dans son tableur.

L’outil se base sur Apps Script, du nom du langage de programmation que le groupe américain a dérivé de JavaScript pour permettre d’adjoindre des fonctionnalités à ses différents logiciels.

Chez Microsoft, l’équivalent pour Office s’appelle Visual Basic for Applications… et permet déjà d’enregistrer des macros, dans Excel entre autres.

Dans les deux cas, les macros peuvent être modifiées et importées depuis l’éditeur de scripts intégré au tableur.

D’autres fonctionnalités dont Excel dispose actuellement font leur entrée dans Google Sheets. Notamment des options supplémentaires pour l’impression des feuilles de calcul. En l’occurrence, la personnalisation des sauts de page et du format de sortie.

Il devient également possible d’insérer des cases à cocher dans des cellules et de créer, dans les tableaux croisés dynamiques, des règles de regroupement de données par intervalles de temps.

Au dernier pointage officiel (début février), Google revendique 4 millions d’entreprises utilisatrices d’une formule payante de sa suite bureautique. Le ticket d’entrée est fixé à 4 euros HT par mois pour chaque utilisateur, quand la tarification débute à 8,80 euros pour Office 365 et ses 120 millions d’utilisateurs « actifs ».

Gartner estimait, en 2016, que Google pesait environ 1,3 milliards de dollars sur le marché de la productivité en entreprise, contre 13,8 milliards pour Microsoft.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur