Impression 3D : Adobe monte des passerelles avec Sculpteo

Cloud
impression-3d-adobe-sculpteo

En intégrant, dans la version cloud de Photoshop, le service d’impression 3D en ligne du Français Sculpteo, Adobe établit un nouveau point d’ancrage sur le marché européen.

Sculpteo a trouvé une nouvelle vitrine internationale pour son offre d’impression 3D en ligne.

Les services communautaires proposés par l’entreprise française sont intégrés, depuis la mi-juin, dans la version cloud du logiciel Adobe Photoshop. L’éditeur californien élargit là un cercle de partenaires qui comprenait déjà l’Américain Makerbot (filiale du groupe Stratasys à l’origine des imprimantes 3D Replicator)… et son compatriote Shapeways.com, un concurrent de Sculpteo actif essentiellement outre-Atlantique.

La première prise de position ferme d’Adobe dans cet univers remonte à janvier 2014 avec l’intégration, dans Photoshop “Creative Cloud” 14.2, de la prise en charge des principaux formats d’impression 3D (Collada, KMZ, OBJ, STL, 3DS) et de la possibilité de lancer la fabrication d’un objet directement depuis le logiciel. Celui-ci s’assure notamment, au fur et à mesure de la conception, qu’aucune partie ne soit trop fragile.  Il rend également les objets étanches tout en générant les supports de structure nécessaires (échafaudages, radeaux) et en réparant automatiquement les mailles.

L’accès aux services de Sculpteo fonctionne sur le même principe que pour Shapeways.com : l’option est proposée en complément à l’impression sur des machines en local. Un assistant évalue alors le coût de fabrication en fonction du niveau de détail souhaité et des matériaux que l’on souhaite exploiter (la société française en propose 45 à son catalogue, avec des expérimentations autour du titane et de certains tissus).

Shapeways.com dispose d’usines à New York et à Eindhoven (Pays-Bas). Sculpteo s’appuie sur un atelier en propre dans les Pyrénées et s’appuie sur des affiliés aux Etats-Unis comme en Europe. Sa plate-forme Web permet aux créateurs d’imprimer leurs designs, mais aussi de les publier à destination du grand public, qui peut les finaliser et les personnaliser. Une manière de vendre leurs créations sans avoir à investir lourdement dans un moule ou à financer la fabrication de centaines de milliers d’exemplaires.

CEO et cofondateur de Sculpteo, Clément Moreau conclut : “Il n’est pas anodin que la référence internationale de la création 2D se lance dans la 3D. Les designers et créatifs vont s’emparer de ces nouveaux outils, comme ils se sont emparés de Photoshop.

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : que savez-vous d’Adobe ?

Crédit photo : azimuddin ibrahim – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur