L’Internet français a levé 830 millions d’euros depuis début 2010

Entreprise
levée de fonds internet KPMG

Selon l’Observatoire des levées de fonds Internet en France, ce secteur a capitalisé, entre janvier 2010 et juin 2012, 830 millions d’euros de levées de fonds. L’e-commerce est particulièrement dynamique en la matière.

Dans la première édition de son Observatoire des levées de fonds Internet*, le cabinet KPMG souligne que les acteurs de l’Internet français ont levé 830 millions d’euros en deux an et demi, entre le 1er janvier 2010 et le 30 juin 2012, pour un total de 288 opérations.

Après plusieurs mois de baisse des investissements, le deuxième trimestre 2012 a enregistré un pic des fonds alloués, à hauteur de 223 millions d’euros, dû notamment au tour de table réalisé par Fotolia auprès du fonds KKR en mai dernier.

Toutefois, sur deux ans et demi, KPMG a constaté un montant moyen levé en baisse (2,2 millions d’euros au deuxième trimestre 2012, contre 3,2 millions d’euros en moyenne en 2010). A noter que montant moyen levé par opération depuis début 2010 s’élève à 2,9 millions d’euros.

En outre, les 20 opérations les plus importantes représentent, à elles seules, 40% des fonds levé.

Sur la période étudiée, KPMG relève que les investissements inférieurs à 1,5 million d’euros représentent 60% des fonds levés et 90% des investissements réalisés restent inférieurs à 5 millions d’euros.

Cet observatoire met également en exergue le fait que, concernant la répartition des levées de fonds par secteur de l’Internet, l’e-commerce reste le plus attractif : 49% du total en valeur soit 404 millions d’euros pour 93 levée de fonds (32% du total).

Le montant moyen investi dans ce secteur est aussi au-dessus de la moyenne puisqu’il atteint 4,3 millions d’euros par société sur la période étudiée, porté par les levées de fonds de Fotolia, Showroomprivé, Sensee ou Spartoo.

Suivent ensuite les domaines de l’e-service (120 millions d’euros), l’e-marketing (100 millions d’euros), et l’e-social (94 millions d’euros levés).

Concernant l’utilisation des fonds alloués, la majorité des start-up en consacrent une bonne partie à l’accélération de leur développement commercial (55%). Les investissements marketing et la diversification de leurs offres sont également concernés.

Si l’on se consacre à la typologie des investisseurs, KPMG souligne que les fonds d’investissement à capitaux privés f gurent dans 54% des opérations recensées, alors que les fonds à capitaux publics ne représentent que 9% des cas. Les fonds d’entrepreneurs  (9%) correspondent aux fonds créés par les grands Net-entrepreneurs : ISAI, Jaina Capital (Marc Simoncini) et Kima Ventures (Xavier Niel et Jérémie Berrebi).

 

*Cette première édition de l’Observatoire des levées de fonds Internet de KPMG a été réalisée sur la période allant du 1er janvier 2010 au 30 juin 2012 et regroupe les données relatives aux levées de fonds supérieures à 100 000 euros réalisées par les sociétés « pure player » du secteur Internet, basées ou créées en France.

 

Crédit image : Copyright Ra2studio-Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur