iPhone : la grogne monte parmi les opérateurs européens

MobilitéSmartphones

Le phénomène iPhone rendrait Apple “incroyablement arrogant”, selon les
opérateurs mobiles européens contactés en vue d’un partenariat.

Apple pourrait opter pour une simple stratégie de distribution par vente au détail lors du lancement de son iPhone en Europe, tant ses exigences sont jugées arrogantes par les opérateurs.

“Les opérateurs nous ont tous, sans citer de source bien sûr, décrit leur entretien avec Apple, jugeant l’attitude du fabricant ‘incroyablement arrogante’ avec des exigences qui ne sont tout simplement pas fondées, quelle que soit la qualité du produit”, écrit Avi Greengart, un des principaux analystes du cabinet détudes IT Current Analysis, dans une note publiée lundi.

“Plusieurs [opérateurs] ont maintenu fermement qu’ils ne proposeraient jamais l’iPhone dans leurs offres”, assure l’expert. Les opérateurs n’ont pas précisé à Avi Greengart quelles étaient les exigences d’Apple sur le marché européen, a-t-il ajouté dans un entretien téléphonique.

Apple prépare le lancement de l’iPhone aux Etats-Unis le 29 juin. Le lancement du produit sur le marché européen est attendu pour le quatrième trimestre de cette année.

Aux Etats-Unis, l’appareil ne sera disponible qu’auprès de l’opérateur AT &T (anciennement Cingular). Apple avait indiqué précédemment qu’il souhaitait faire appel à un partenaire unique pour l’ensemble du marché européen.

Avi Greengart pense qu’Orange serait le mieux placé pour offrir l’iPhone, car c’est le seul opérateur qui dispose d’une couverture Edge significative en Europe. La première version de l’iPhone embarquera la technologie sans fil Edge, mais sera dénuée de capacités 3G.
Edge est communément désignée sous le nom de 2,5G car elle offre des vitesses de transfert de données légèrement inférieures à celles de la 3G.

Au lieu de s’associer avec un opérateur, Apple pourrait choisir de vendre son iPhone via ses réseaux de distribution existants ou conclure un partenariat avec des boutiques de téléphonie mobile spécialisées, telles que Carphone Warehouse qui possède des filiales dans toute l’Europe de l’Ouest.

Si Apple décidait de vendre l’iPhone directement aux consommateurs, il lui faudrait vendre ses appareils sans verrouillage SIM, pour permettre à l’acheteur d’insérer sa propre carte SIM.

Cette option est impossible sur le marché américain car certains opérateurs n’ont pas recours aux cartes SIM et parce que les opérateurs utilisent des normes réseau différentes qui empêchent l’iPhone de fonctionner sur certains réseaux.

Mais la décision de renoncer aux services d’un opérateur constituerait pour Apple un nouveau défi en ce sens que le téléphone a besoin de l’opérateur pour activer certaines fonctions telles que la messagerie vocale en texte (visual voice mail). Cette fonction permet à l’utilisateur de sélectionner le message requis au lieu d’être contraint d’écouter l’ensemble des messages laissés sur une boîte vocale.

Si Apple souhaite se passer des services des opérateurs, il devra héberger lui-même un service de messagerie vocale ou à rechercher un partenaire externe pour contourner le problème.

Traduction d’un article de Vnunet.com en date du 12 juin 2007


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur