Kinect : Microsoft poursuivi pour violation de brevets

Cloud

Microsoft et 8 éditeurs de jeux pour Kinect sont poursuivis par Impulse Technology pour violation de sept de ses brevets sur la détection de mouvements.

La guerre judiciaire de la propriété intellectuelle ne connait pas de trêve.

Kinect, le périphérique “mi-contrôleur de jeu mi-détecteur de mouvements” de la console Xbox 360 de Microsoft, est un grand succès commercial.

Ce qui n’a pas échappé à Impulse Technology Ltd.

Cette petite entreprise basée à Salem (Etat de l’Ohio) assure qu’elle possède sept brevets déposés entre 2000 et 2010 et illégalement exploités par Microsoft dans sa Kinect :
– six décrits comme “systèmes et méthodes pour suivre et évaluer les capacités de mouvement dans un espace multidimensionnel“;
– un autre traitant des “systèmes éducatifs défiant les systèmes physiologiques et kinesthésiques d’un sujet pour augmenter ses fonctions cognitives de façon synergétique.”

En particulier, ces brevets couvriraient “une grande variété de jeux où les mouvements d’un joueur sont suivis en trois dimensions… Et certains jeux d’exercice où les gestes du joueur sont suivis par l’intermédiaire d’une caméra pour permettre une reproduction de ces gestes par un avatar virtuel.”

Elle a donc déposé plainte contre Microsoft et huit autres éditeurs de jeux Kinect (comprenant EA, Sega, Konami ou Harmonix).

La plainte date du 1er juillet, mais n’a que récemment émergé par l’intermédiaire du site juridique Law360.

Microsoft se retrouve souvent au coeur des procédures pour violation de brevets, en qualité de société requérante ou défenderesse.

Ainsi, la firme de Steve Ballmer a lancé une charge contre les constructeurs de smartphones Android (en visant notamment Samsung).

Mais il lui arrive aussi de se retrouver dans la situation du groupe condamné. L’an dernier, Microsoft a ainsi dû payer 200 millions de dollars à VirnetX, dont il enfreignait des brevets sur les VPN.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur