Navette autonome : la RATP a organisé un mini-test à Paris

Mobilité
navette-autonome-easymile-paris
4 8

Samedi, un test de navette électrique et sans chauffeur a été organisé avec EasyMile sur les berges de la Seine. Plutôt frileuse comme initiative.

Samedi, les Parisiens ont pu goûter de manière éphémère à la navette électrique et sans chauffeur de la RATP, qui a été présentée au public sur la voie Georges Pompidou.

D’une capacité de douze personnes, elle a été conçue par la start-up EasyMile pour parcourir de petites distances. Cette start-up d’une cinquantaine de salariés est installée à Toulouse, tout en disposant de relais à Singapour et Denver (USA). Pour les besoins de ce démonstrateur de navette autonome, un circuit de 130 mètres a été aménagé sur les berges de la Seine.

D’ici la fin de l’année, une autre démonstration de véhicule autonome sera réalisée entre la Gare de Lyon et la Gare d’Austerlitz sur le Pont Charles-de-Gaulle. Et ce, toujours en partenariat entre la Mairie de Paris et la RATP. Ces initiatives ont pour objectif de permettront de tester sur le terrain les véhicules, leurs performances et leur fiabilité.

La RATP précise qu’elle travaille aussi sur une expérimentation de desserte interne du site du CEA Saclay. Les premiers tests sont prévus début 2017. Sur son site Internet, la régie autonome de transport parisien précise qu’elle pilote ce projet en association avec le CEA List (laboratoire de recherche), Bureau Veritas, Sherpa Engineering (société d’ingénierie) et BMCP (bureau d’études et de conseil spécialisé).

Il a été labellisé par les Pôles de compétitivité LUTB « Transport et Mobility Systems » et Systematic Paris-Région et est financé dans le cadre du 22ème FUI (Fonds Unique Interministériel).

Rappelons que la RATP s’est vue confier le pilotage du volet transport public du plan gouvernemental Nouvelle France Industrielle pour creuser le sillon des véhicules autonomes.

Navya : initiative remarquée à Lyon

La Ville de Lyon veut se montrer aussi dynamique sur ce thème de la mobilité urbaine avec la mise en place de deux  navettes autonomes gratuites dans le nouveau quartier de Confluences à Lyon.

Le service Navly a été érigé début septembre dans le cadre d’un partenariat public-privé entre la Métropole de Lyon, Keolis, et Navya, une société d’ingénierie spécialisée dans la conception de navette électrique autonome.

Une opération qui représente un investissement de plus de 500 000 euros dont 100 000 euros pris en charge par le Sytral (organisatrice des transports urbains et interurbains dans l’agglomération lyonnaise) et 50 000 euros par la Métropole de Lyon. Le cout d’une navette Navya s’élève à 200 000 euros.

La semaine prochaine, le salon Autonomy, dédié à la mobilité urbaine, aura lieu à Paris La Villette du 6 au 9 octobre. Il sera ouverte au grand public et aux professionnels.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur