Le Blu-ray Disc s’ouvre aux fabricants

Cloud

Les premiers appareils Blu-ray Disc pourraient débarquer sur le marché dans les mois qui viennent. Le consortium qui développe la nouvelle technologie a en effet ouvert l’accès aux licences d’exploitation. Cette technologie, qui permet de stocker sur un DVD 27 Go par face et par couche, vise l’industrie de la vidéo. Cependant, elle entre en concurrence avec un projet similaire déployé par Toshiba et NEC.

C’est à partir du 17 février 2003 que les industriels pourront se lancer dans la fabrication de lecteurs/graveurs Blu-ray Disc. La licence d’exploitation de ce format, développé par un groupement de neuf entreprises (Hitachi, LG Electronics, Matsushita, Pioneer, Philips, Samsung, Sharp, Sony et Thomson, voir édition du 19 février 2002) sera en effet commercialisée à partir de cette date. Elle coûtera entre 20 000 et 60 000 dollars selon le type de produits fabriqués, pour une période de dix ans.

Successeur potentiel du DVD, le Blu-ray Disc permet, grâce à un laser violet plus fin (405 nanomètres contre 650 pour le laser rouge des DVD et CD actuels), de stocker jusqu’à 27 Go de données par face et par couche. Soit une capacité totale théorique de 108 Go par disque, cinq fois plus que les quelque 19 Go des DVD actuels. D’autre part, avec un débit de 36 Mbits/s, le Blu-ray Disc offre un taux de transfert des données bien supérieur aux 4,7 Mbits/s des DVD courants.

Des DVD pour la télévision haute définition

Reste à savoir à qui s’adresse cette nouvelle technologie. En conservant la compatibilité avec les technologies standard de compression MPEG-2, le Blu-ray Disc vise avant tout l’industrie audiovisuelle. Celle-ci pourrait notamment exploiter la technologie non pas pour mettre plus de contenus par DVD mais pour offrir une meilleure qualité. Le secteur de la télévision haute définition (HDTV) ? dont la mise en place est beaucoup plus avancée aux Etats-Unis qu’en Europe ? pourrait en être le premier bénéficiaire. Mais d’autres applications, de stockage plus simplement, devraient tirer parti du Blu-ray Disc. Philips a déjà présenté un prototype de lecteur/graveur de la taille d’une petite boîte d’allumettes et capable de stocker jusqu’à 1 Go de données grâce à la nouvelle technologie (voir édition du 21 juin 2002).

Le Blue-ray Disc n’est cependant pas la seule technologie susceptible d’assurer l’avenir du DVD. NEC et Toshiba ont également développé leur propre projet qui permet de stocker jusqu’à 20 Go par face et par couche. Une capacité moindre par rapport au Blu-ray Disc mais le projet de NEC et Toshiba est présenté comme compatible avec les lecteurs DVD de salon actuels et, surtout, moins cher à produire (voir édition du 28 août 2002). Il semble évident que, au-delà des avantages et inconvénients des deux systèmes concurrents (qui visiblement ne sont pas parvenus à s’entendre sur un système commun), le premier qui parviendra à s’implanter massivement sur le marché pourrait s’imposer comme un standard et rafler la mise. Encore faudra-t-il que les consommateurs soient prêts à renouveler leur équipement.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur