Lutte anti-publicité intrusive : Google prend position avec Chrome

MarketingPublicité
google-chrome-adblocking

Google a tranché sur la question de l’adblocking sur Chrome. Il filtrera les publicités inconvenantes sur son navigateur à partir de début 2018.

Google vient de prendre une décision significative sur la question de l’adblocking. A travers son navigateur Chrome, il va installer un outil permettant de bloquer les publicités les plus intrusives.

La confirmation a été donnée par Sridhar Ramaswamy, Vice-Président Senior Ads & Commerce chez Google dans une contribution blog signée du 1er juin : « Nous prévoyons que Chrome empêchera l’affichage des publicités sur les sites Web qui ne sont pas conformes début 2018. »

Un sujet délicat pour Google qui génère 86% de son business à travers la publicité digitale. Mais la firme Internet de Mountain View estime avoir pris une décision équilibrée en bloquant les annonces les plus révulsives aux yeux des internautes.

Tout en faisant preuve de pédagogie en faveur d’une diffusion publicitaire plus responsable et en participant à la prise de conscience collective de l’écosystème publicitaire qu’il faut davantage respecter le choix des internautes.

« Nous prévoyons de filtrer l’exposition publicitaire des sites Web qui ne sont pas conformes aux Better Ads Standards à partir de début 2018. Y compris nos propres messages publicitaires ou ceux diffusés par le réseau de diffusion Google », précise Sridhar Ramaswamy.

C’est aussi une position pragmatique au regard des usages constatés : Un internaute sur 4 exploiterait un outil d’adblocking en surfant sur le Web depuis un ordinateur fixe ou portable et un sur dix a franchi cet étape pour l’accès au Web mobile, selon The Guardian.

L’influence de Chrome sur le marché des navigateurs Internet (54% de part de marché selon StatCounter) devrait servir à trancher le débat.

Google va travailler avec la Coalition for Better Ads, un collectif d’acteurs de la chaîne de la publicité digitale (fournisseurs de solutions technologiques, éditeurs, annonceurs et régies) pour améliorer l’expérience de la navigation Web. Des organisations influentes comme l’IAB en font partie.

Le futur outil adblocking intégré dans Chrome éjectera certains formats publicitaires jugés inconvenants: pop-up, pré-home sous forme d’annonce publicitaire chronométrée, lecture automatique de vidéos avec le son, les publicités statiques qui envahissent totalement la page…

En l’état actuel, la priorité sera donnée aux sessions de surf sur le Web sur les ordinateurs fixes ou portables. On ignore si l’approche d’adblocking sera aussi déclinée rapidement pour la version du navigateur Chrome mis à disposition des détenteurs de terminaux mobiles ou nomades Android.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur