Microsoft lorgne le vivier d’extensions Chrome pour enrichir Edge

PCPoste de travailSystèmes d'exploitation
windows-10-gratuit-accessibilite
4 5

Dans le prolongement de ses initiatives sur les apps mobiles, Microsoft ouvre aux développeurs un outil qui facilite le portage d’extensions Chrome vers Edge.

Des applications mobiles aux extensions pour les navigateurs Web, même combat : Microsoft veut simplifier le portage depuis les écosystèmes concurrents ; tout particulièrement celui de Google.

Sur le volet Android, il y avait le projet Astoria, présenté lors de la conférence BUILD 2015 et finalement abandonné en début d’année. Il consistait en une machine virtuelle similaire à Dalvik – celle de l’OS de Google – et simplifiait la conversion du code C++/Java afin de créer des applications Windows universelles*.

Pour ce qui est des navigateurs Web, l’offensive prend tout juste forme avec un logiciel qui permet de convertir des extensions Chrome pour les faire fonctionner sur Edge.

La mise à disposition, sur le Windows Store, de ce programme baptisé « Microsoft Edge Extension Toolkit », intervient dans la foulée de la première mise à jour majeure de Windows 10 : l’Anniversary Update, téléchargeable depuis la semaine dernière.

Avec elle, Edge gagne en autonomie, en compatibilité HTML5 / ECMAScript 6… et prend en charge les extensions.

Problème : le catalogue n’est pas très fourni pour le moment, avec une douzaine de modules proposés notamment par Amazon, LastPass, Pocket et Evernote.

L’offre devrait s’enrichir assez vite, le code étant très proche de celui des extensions de Chrome. Microsoft Edge Extension Toolkit permettra d’accélérer le mouvement en assurant entre autres la correspondance au niveau des API.

L’élargissement du catalogue de modules complémentaires suffira-t-il à booster l’adoption d’Edge ? Le navigateur a d’autres arguments, selon un comparatif réalisé par nos confrères de Silicon.fr : il est champion du code JavaScript léger (deux fois plus véloce que Chrome) et propose les meilleures performances graphiques. L’offre de Google reste néanmoins plus puissante.

* Le projet Islandwood est quant à lui maintenu pour les applications iOS, avec l’objectif de faciliter le portage du code Objective-C en C#. Microsoft invite plus globalement les développeurs à se tourner vers les outils de Xamarin, start-up américaine passée dans son giron et qui facilite le développement d’applications cross-platform, en particulier grâce à des API communes en C#.

Crédit photo : Microsoft


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur