Microsoft plaide pour un cloud plus “sécurisé”, plus “ouvert” et plus “transparent”

Cloud

Le cloud est considéré par Microsoft comme un “nouvelle frontière” dans le secteur IT. Mais l’éditeur invite l’administration américaine et le Congrès à encadrer les services émergents.

Aux Etats-Unis, Microsoft plaide pour une législation portant sur le cloud computing afin de rassurer les particuliers et les entreprises.

Compte tenu du développement de l’offre de services Internet  hébergés par des fournisseurs spécialisés (“cloud public”, “cloud privé”), Brad Smith, en qualité de vice-président senior et principal responsable juridique du groupe IT de Redmond, demande plus de “transparence” et de “sécurité”.

Plus précisément, il a appelé lors du forum Brooking Institution, à un renforcement de la protection des données dans le cadre spécifique du cloud et une règlementation plus sévère pour les pirates tentés de viser les centres de données et leurs infrastructures critiques.

Tout en se montrant un grand partisan du cloud (“une extension de la puissance et de l’industrie informatique qui se présente comme une nouvelle frontière avec des bénéfices indiscutables”), Brad Smith estime qu’il y a des défis à relever en termes de sécurité et de confidentialité. Pour cela, il s’adresse au gouvernement américain et au Congrès pour prendre le débat en main.

“Nos services professionnels en ligne sont déjà exploités par 1,5 million d’utilisateurs dans 36 pays. Nous avons bâti des data centers importants dans le monde entier et nous avons récemment lancé notre nouvelle plate-forme d’applications orientée cloud : Windows Azure”, explique Brad Smith.

Microsoft se targue de bénéficier d’un premier écosystème pour avancer dans le cloud : 7000 partenaires dont HP (un récent accord a renforcé les liens entre les deux firmes IT), Accenture, Vodafone… Mais il plaide pour une “ouverture” et une “interopérabilité” encore plus large.

Des comités IT se mettent en place pour discuter de ces sujets aux Etats-Unis comme l’Enterprise Cloud Buyers Council (ECBC, émanation du TM Forum) ou le groupement Open Cloud Manifesto.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur