Microsoft : en voiture Windows

CloudPoste de travailSystèmes d'exploitation

Microsoft a profité de sa conférence développeurs BUILD 2014 pour dévoiler de nouvelles pistes d’intégration de l’écosystème Windows dans les voitures connectées.

Dans le cadre de sa conférence développeurs BUILD 2014, Microsoft a multiplié les annonces autour de l’écosystème Windows.

Au-delà des plates-formes desktop et mobiles, la multinationale a fait part de ses perspectives dans le monde de l’embarqué. Son discours s’est notamment porté sur l’électronique intégrée dans les automobiles. Un marché qui, selon IDC, concentrera 7 milliards de dollars en 2017. A l’heure actuelle, l’environnement Windows est exploité par de nombreux constructeurs (BMW, Fiat, Ford, Kia, Nissan, etc.), mais il ne constitue qu’un noyau sur lequel se greffent des interfaces utilisateur et des services propriétaires. Pour uniformiser cette expérience et y apporter davantage de fonctionnalités, Microsoft compte introduire un auxiliaire dans l’habitacle : le smartphone… ou à la rigueur la tablette.

Encore à l’état embryonnaire, ce projet met à contribution la technologie de liaison sans fil Mirrorlink pour connecter un terminal Windows au système multimédia d’une voiture. Le contenu de l’appareil s’affiche alors sur le tableau de bord (préférablement à écran tactile), permettant de passer des appels, de lire e-mails et SMS, d’activer le guidage GPS, d’écouter de la musique ou encore d’utiliser certaines applications tierces.

Un dispositif de commande vocale basé sur l’assistant personnel Cortana est à l’étude, avec un objectif : minimiser la distraction du conducteur et lui éviter de détourner l’oeil de la route pendant plus de deux secondes, seuil au-delà duquel les risques d’accident augmentent fortement. Des propos qui rappellent ceux tenus voici quelque semaines par Apple. En amont du Salon de l’Automobile de Genève, la firme de Cupertino officialisait l’arrivée d’iOS dans l’univers des quatre-roues avec le service CarPlay.

Alors que le fabricant de l’iPhone a tissé des partenariats avec plusieurs industriels (Ferrari, Mercedes-Benz, Volvo), Microsoft est resté discret sur ce volet. Citroën, Honda, Toyota et Volkswagen, dont les systèmes respectifs sont compatibles avec le standard Mirrolink, devraient être dans la boucle, y compris avec d’anciens modèles de véhicules. Microsoft en appelle également à la contribution des développeurs, à l’instar de Google, qui souhaite voir Android associé à des automobiles sous l’étendard de l’Open Automotive Alliance, montée avec Audi, GM, Honda, Hyundai et le concepteur de puces graphiques Nvidia.

windows-phone-automobile

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : connaissez-vous bien Microsoft ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur