Mobile : l’influence grandi-SIM du M2M en France

M2MOpérateursRéseaux
sim-arcep-france
3 2

Plus de 10 millions de cartes SIM sur les quelque 72 millions en circulation en France sont exploitées dans des objets communicants (M2M).

Exploités pour le traçage des outils de travail, l’identification et la surveillance ou encore l’actualisation de données, les « objets communicants » soutiennent la croissance du nombre de cartes SIM en circulation en France.

Ce constat, l’ARCEP l’établit dans son dernier observatoire des marchés des communications électroniques.

Le document – accessible au format PDF – est réactualisé à fréquence trimestrielle par l’autorité administrative. Il constitue un complément « théorique » aux données de couverture et de qualité des réseaux 2G/3G/4G publiées en parallèle pour aiguiller les consommateurs dans le choix de leur offre de téléphonie mobile.

Si l’on exclut les objets communicants (M2M, ou « Machine-to-Machine ») pour se concentrer sur les SIM « classiques », on en compte 71,759 millions au 30 septembre 2015. C’est-à-dire 632 000 de plus qu’à fin juin, contrastant avec la baisse enregistrée au précédent trimestre (- 193 000 cartes). Au regard des 66,07 millions d’habitants recensés au 1er janvier 2014 par l’Insee, le taux de pénétration s’élève à 108,6 %.

Autre indicateur en croissance : le nombre de SIM actives, qui atteint 69,632 millions, soit environ 97 % du parc total. La progression du nombre de forfaits (+ 707 000) n’y est pas étrangère, au même titre que le déclin limité des cartes prépayées (- 74 000, après trois trimestres à 600 000 de moyenne).

7,476 millions de SIM sont souscrites auprès des MVNO (+ 239 000). Ce qui porte à 10,8 % (+ 0,2 point en un trimestre, mais – 2,1 % points sur un an) la part de marché de ces opérateurs de réseau mobile qui n’exploitent pas leurs propres infrastructures.

La progression est plus importante pour le sans engagement : 58 % des 57,2 millions de forfaits recensés en France métropolitaine sont concernés, contre 56 % au 30 juin 2015 et 48 % au 30 septembre 2014. Le taux s’élève même à 62,9 % sur le marché résidentiel.

En outre-mer, toujours hors M2M*, les chiffres sont stables : 2,673 millions de SIM au 30 septembre 2015, contre 2,685 millions un an plu tôt. La part du prépayé diminue, mais reste importante (1,268 million de SIM).

Mais c’est bien le M2M qui connaît la plus forte croissance annuelle : + 26,6 % de SIM en circulation, avec 856 000 cartes ajoutées au 3e trimestre. Une augmentation sans précédent dans les relevés de l’ARCEP.

* Considérant que les usages et revenus afférents au M2M sont « très différents de ceux des cartes [SIM] classiques », l’ARCEP en a fait une catégorie à part dans son observatoire.

Crédit photo : Robbi – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur