Mobile : SFR revoit à la baisse les tarifs de ses offres Red

Régulations

Afin de davantage concurrencer Free Mobile, SFR réajuste les tarifs de ses offres mobiles Red. Pour 19,90 euros par mois, le mobinaute bénéficie de l’illimité voix, mais le forfait data est, lui, revu à la baisse.

SFR vient de mettre à jour son offre mobile sans engagement Red. L’opérateur propose désormais l’illimité voix pour 19,90 euros TTC par mois.

Une offre qui vise directement à concurrencer le forfait Free Mobile à moins de 20 euros et, accessoirement, B&You de Bouygues Telecom qui s’était immédiatement aligné sur les conditions du nouveau concurrent dès janvier, souligne Silicon.fr.

Un alignement qu’avait annoncé Frank Cadoret, le directeur général de l’opérateur, dans une interview donnée au NouvelObs le 15 mai.

« D’ici 15 jours, nous allons nous aligner sur l’offre à 19,90 euros avec appels, SMS, MMS illimités et accès internet jusqu’à 500 Mo », y déclarait-il.

500 Mo contre 3 Go

C’est donc chose faite à en croire la grille tarifaire de SFR (voir ci-dessous). Néanmoins, à ce tarif, l’abonné bénéficiera de 500 Mo de données Internet et non de 3 Go comme le propose ses concurrents.

Pour en obtenir plus, le client devra ajouter 5 euros à sa facture. Encore ne bénéficiera-t-il que de 1 Go. Soit une offre inférieure à celle d’Orange Sosh qui, pour le même prix, propose 2 Go de données.

En réponse à cette différence, SFR met en avant son réseau mondial de hotspots Wi-Fi (issu du partenariat avec l’opérateur de Wi-Fi communautaire Fon) dont près de 4 millions en France, son support, ses services en boutique, etc.

Si SFR fait montre d’un bel effort, il n’entend pas concurrencer l’offre à 2 euros (60 minutes/60 SMS) de Free Mobile. « Pour assurer les 60 minutes de communication, il faut bien payer un réseau. Pour Free, il s’agit surtout d’une offre de lancement pour attirer de nouveaux clients », justifie le dirigeant.

Les budgets modestes se tourneront donc, au mieux, vers l’offre à 9,90 euros TTC pour 2 heures de communications et SMS illimités mais sans Internet de l’opérateur filiale de Vivendi.

SFR semble donc amorcer un virage stratégique. Il y a encore quelques semaines, la société mettait en avant la qualité de son réseau, les offres 3G+ à 42 Mbit/s (lancées fin 2011), etc.

La perte des 274 000 abonnés mobiles sur le trimestre et le chiffre d’affaires en baisse du groupe ont visiblement eu raison de la politique menée jusqu’alors. Mais en ne s’alignant qu’à moitié, SFR risque de ne remonter la pente qu’à moitié. Ou la dégringoler.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur