Musique en streaming: Pandora absorbe une partie de Rdio

E-commerceEntrepriseFusions-acquisitionsMarketing
2 1

Placée sous la protection du Chapter 11 aux USA (loi sur les faillites), Rdio cède à Pandora une partie de ses actifs et de son personnel. La concurrence est trop féroce.

De curieux soubresauts se font ressentir dans le segment de la musique en streaming.

Aux Etats-Unis, Rdio s’est réfugiée sous la protection du « Chapter 11 » qui permet de gérer plus aisément les situations de faillite devant le tribunal du district nord de l’Etat de Californie.

Mais on devrait aboutir à la fin de la plateforme accessible par abonnement pour disposer d’une consommation illimitée de musique en streaming prochainement.

Même si le service est maintenu voire enrichi en l’état actuel, à en croire une contribution blog de Rdio.

« L’équipe Rdio a construit une plateforme de produits et de technologie acclamée qui a toujours conduit l’innovation dans la jeune industrie du streaming »,  a déclaré Anthony Bay, CEO de Rdio.

De son côté, dans un communiqué, Pandora annonce un accord avec Rdio en vue d’acquérir des actifs clefs de la plateforme de streaming en difficulté : on parle d’actifs immatériels comme de la propriété intellectuelle mais aussi des technologies.

Montant de la transaction en cash : 75 millions de dollars (plus quelques ajustements financiers à prévoir en lien avec le rachat).

Un certain nombre de collaborateurs de l’équipe de Rdio devraient aussi rejoindre Pandora. Mais on ignore dans quelle proportion.

Pandora a l’intention de renforcer son attractivité de services face aux ténors du marché : Spotify, Apple Music ou Deezer.

Dans cette optique, une refonte du service est prévue d’ici fin 2016. Introduite au NYSE en juin 2011, Pandora a récemment jeté son dévolu sur TicketFly, un virage vers la musique live et la vente de billets de concert (montant de la transaction: 450 millions de dollars).

« Nous définissons le prochain chapitre de l’histoire de la croissance de Pandora« , clame Brian McAndrews, CEO de Pandora.

« Ajouter des expériences musicales en direct avec TicketFly était une étape de transformation. Ajouter la technologie impressionnante et les gens talentueux de Rdio va permettre à Pandora de prendre une nouvelle dimension et d’améliorer notre service. »

Rdio avait été co-fondée en 2010 par Janus Friis, co-créateur de Skype.

La société avait levé un montant global de 125,7 millions de dollars depuis sa création notamment auprès d’Atomico (le fonds de Niklas Zennström, l’autre fondateur du logiciel de téléphonie sur Internet) et de Mangrove Capital Partners.

(Crédit photo : Spectral-Design, Shuttershock)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur