Navigateur : le nouveau Safari 3.1 d’Apple s’immisce dans les mises à jour

Cloud

Vous aimez iTunes, vous me prendrez bien un petit Safari. C’est en substance ce que certains ont ressenti lors de la dernière mise à jour d’Apple.

Dernier “buzz” en date du coté de Cupertino : depuis le lancement d’une nouvelle version du navigateur Safari (la 3.1 pour les systèmes Mac et Windows), les utilisateurs de logiciels Apple sur PC se voient proposer d’installer Safari, même s’ils ne l’ont jamais installé ou utilisé.

Safari pour PC – qui serait 1,9 fois plus rapide qu’Internet Explorer et 1,7 fois plus rapide que Firefox, selon Apple – est intégré au dernier “Software Update” d’Apple, aux cotés de Quicktime et d’iTunes. Rien n’oblige pour autant un utilisateur à l’installer puisqu’il est possible de décocher la case “Safari” dans la mise à jour.

La pratique a néanmoins choqué nombre d’utilisateurs qui y voient une basse manoeuvre pour promouvoir Safari. A commencer par John Lilly, PDG de la fondation Mozilla, qui s’est fendu d’un billet sur son weblog pour dénoncer une “mauvaise” attitude, susceptible de rompre la “relation de confiance” entre la pomme et ses adeptes. Mauvaise car cela signifie que “cette mise à jour n’en est pas une mais qu’elle a quelque chose de plus. Parce qu’elle pose aussi un problème de sécurité vis-à-vis des utilisateurs en malmenant la relation” de confiance.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur