Nortel France est officiellement placé en liquidation judiciaire

Cloud

La branche française de l’équipementier télécoms a été placée en liquidation par le tribunal de Commerce de Versailles. Près de 500 devraient être supprimés si aucun repreneur n’est trouvé.

Le tribunal de Commerce de Versailles avait promis de rendre sa décision ce 28 mais concernant la demande de mise en liquidation de Nortel France, la filiale française de l’équipementier télécoms. C’est chose faite : le tribunal a accepté la demande des Co-Syndics “de mettre en place une procédure secondaire pour Nortel Networks SA, dite de liquidation judiciaire avec poursuite d’activités pour une première période de 3 mois renouvelable”, a précisé la direction de Nortel France dans un communiqué.

Cela signifie que, si aucun repreneur ne se manifeste, la liquidation de la branche française sera effective dès la fin août prochain, et près de 500 emplois devraient être supprimés sur le site de Châteaufort, dans les Yvelines, qui compte 700 salariés.

Un administrateur judiciaire français a été désigné par le tribunal de Commerce de Versailles. Il devra se pencher sur les moyens à employer au plus vite  pour “[… ] restructurer rapidement la société et ses activités afin de rétablir un équilibre financier positif”, a précisé le groupe.

La deuxième filiale de l’équipementier télécoms en France, Nortel Networks France, qui est en charge des activités commerciales et emploie près de 200 personnes, n’est pas pour le moment concernée par cette décision de mise en liquidation judiciaire.

En février dernier, Nortel Networks avait déjà annoncé la suppression de 3 200 emplois dans le monde sur un total de 26 000 répertoriés. Ces suppressions de postes se sont ajoutées aux 1 800 prévues lors de précédents plans sociaux, après que l’équipementier télécoms s’est placé, en début d’année, sous le régime du Chapitre 11 de la loi sur les faillites aux Etats-Unis, mais aussi au Canada.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur