Numérique: le binôme Macron-Lemaire sort indemne du remaniement

Gestion des talentsGouvernanceLégislationManagementNominationsRégulations
macron-lemaire-numerique
2 36

Dans le gouvernement remanié, Emmanuel Macron et Axelle Lemaire gardent leurs prérogatives dans le numérique. Pas si étonnant que cela.

Quoi de neuf dans le numérique avec le remaniement du gouvernement ? En fait…rien.

Emmanuel Macron et Axelle Lemaire gardent les mêmes fonctions auprès du Premier ministre Manuel Valls.

Le premier reste ministre de l’Economie, de l’Industrie et du Numérique. Tandis que la seconde conserve son titre secrétaire d’Etat chargée du numérique.

On aurait pu envisager un changement de gouvernance dans la politique numérique. Notamment en raison des bisbilles et luttes d’influence entre Emmanuel Macron et Axelle Lemaire, qui auraient pu nuire à la cohérence des actions gouvernementales.

En fait, ce sera un statu quo. Cette stabilité devrait rassurer l’écosystème du numérique alors que le Conseil national du Numérique a été renouvelé en profondeur.

Axelle Lemaire va pouvoir défendre sa loi pour la République numérique devant le Sénat, après son adoption à l’Assemblée nationale.

Tandis qu’Emmanuel Macron jouera la carte de la transformation numérique à l’ère de l’industrie 4.0.

Il poussera également des dispositions relatives à l’innovation et aux usages numériques à travers des textes de lois poussés par Myriam El Khomri, ministre du Travail et de l’Emploi, et Michel Sapin, ministre des Finances.

Au milieu, on trouvera l’animation de la French Tech. La gestion des relations avec les start-up sera probablement un domaine partagé entre les deux membres du gouvernement.

D’autres sujets seront également à scruter comme l’ascension de l’Agence du Numérique qui regroupe la Mission Très haut Débit, la Mission French Tech et la Délégation aux usages de l’Internet.

Simplification administrative : le numérique bien Placé

Avec l’arrivée de Jean-Vincent Placé au gouvernement, le nouveau secrétaire d’Etat prendra en main la réforme de l’Etat et la simplification administrative pour les particuliers et les entreprises.

Début février, 170 nouvelles mesures ont été prises dans ce sens et certaines d’entre elles comportent des éléments de dématérialisation. 450 ont été mises en œuvre depuis mars 2013, selon un décompte du gouvernement.

Pêle-mêle, on peut citer pour les particuliers : le paiement en ligne du timbre fiscal pour le passeport biométrique, la préparation du dépôt de plainte en ligne ou le dossier unique de demande de logement social.

Pour les entreprises, on peut citer la déclaration sociale nominative (DSN) pour 175 entreprises de + de 300 salariés en cours d’appropriation.

Mais, alors que les regards se tournent vers la prochaine campagne pour l’élection présidentielle en 2017, l’objectif est de serrer les rangs en affichant un maximum d’unité possible (pas évident du côté de la gauche, reconnaissons-le). Y compris dans la sphère numérique au sein du gouvernement.

Car c’est écrit : ça va tanguer d’ici là.

Photo illustration : Emmanuel Macron et Axelle Lemaire, secrétaire d’Etat au Numérique, ont présenté à Bercy, le 29 janvier 2015, leurs vœux à la French Tech.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur