Open webOS 1.0 : HP cherche un nouvel élan OS dans la mobilité

Mobilité
Open webOS 1.0 - HP

Soutenu par HP via sa filiale GRAM, le système d’exploitation Open webOS est disponible en version 1.0. Il est articulé autour des technologies Web et développé avec le concours de la communauté open source.

En quête d’un levier de relance sur le marché de la mobilité, HP annonce la disponibilité d’Open webOS 1.0, système d’exploitation développé avec le concours de la communauté open source.

Le groupe high-tech américain, constructeur par essence, prend la casquette d’éditeur pour investir à nouveau les segments des smartphones comme les tablettes.

Mais les équipes de la filiale GRAM, qui s’est vu confier le projet fin août, n’excluent pas l’éventualité d’étendre la colonisation aux PC.

Pour servir cette cause, Open webOS adopte les technologies de développement Web, en complément aux bases logicielles héritées du précédent webOS, lui-même reliquat du rachat de Palm (1,2 milliard de dollars en juillet 2010).

Le recours au HTML5 et consorts simplifie grandement le portage applicatif sur un large éventail de terminaux.

En s’appuyant en complément sur ses services cloud, HP donne l’exemple d’un hôtel qui mettrait l’OS à contribution dans des solutions d’affichage dynamique, mais aussi des bornes d’information tactiles et des PC installés dans les chambres.

Multitâche, Open webOS dispose d’un client de messagerie et d’un navigateur en natif, ainsi que du framework OpenEmbedded pour les solutions Linux embarquées.

Silicon.fr relève par ailleurs le support du framework JavaScript Enyo 2.0, pour le développement d’applications en technologies Web.

Le projet évolue, avec l’intégration imminente de nouvelles composantes (Qt5 / WebKit2, composants open source média et audio, pile Bluetooth BlueZ, gestionnaire de réseau ConnMan, Optimized SysMgr rendering architecture…)

Mais des développeurs ont d’ores et déjà porté l’image d’Open webOS 1.0 sur un smartphone Galaxy Nexus, avec à la clé un système fonctionnel, pour l’heure sans accélération matérielle.

HP poursuit ainsi la construction d’un écosystème autour d’un OS acheté à prix d’or et abandonné 18 mois plus tard, sous la présidence de Léo Apotheker.

Une stratégie remise en cause par la nouvelle dirigeante du groupe, Meg Whitman, qui n’a pas caché son ambition de revenir sur le marché du smartphone.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur