Orange aurait accepté le principe d’un accord à tarif modulable avec TF1

Réseaux

Orange aurait accepté de verser à TF1 une rémunération variable de 15 à 25 millions d’euros par an, fonction notamment des négociations avec Free et Canal+.

Le 8 mars dernier, Orange et TF1 annonçaient la signature d’un « accord global » permettant au premier de continuer à fournir à ses abonnés les chaînes du second.

Les deux groupes évoquaient une « valorisation des services associés ». En l’occurrence, le replay (rediffusion), le start over (reprise d’un programme au début) ou encore des diffusions en Ultra HD.

L’opérateur a toujours officiellement manifesté une ferme opposition à rémunérer le groupe audiovisuel pour reprendre le signal de ses chaînes gratuites (TF1, LCI, TMC, TFX, TF1 Séries Films).

Dans la pratique, le caractère global de l’accord induit la possibilité que TF1 soit parvenu à faire payer Orange sur ce volet. Ce qui serait le cas, à en croire Les Échos.

Les chaînes gratuites et les services associés seraient au cœur du contrat. Ils feraient l’objet d’une rémunération annuelle dans la fourchette de 10 à 15 millions d’euros.

NextRadioTV n’oublie pas Orange

En y ajoutant les chaînes payantes (TV Breizh, Ushuaïa TV…), le tarif de base atteindrait 15 millions d’euros.

La facture pourrait monter « jusqu’à 20 à 25 millions »* en fonction de l’évolution des négociations avec Free et Canal+ (signature d’accords ou, au contraire, prise de mesures contraignantes).

Ces sommes s’entendraient après déduction de frais de transport de 7,5 millions d’euros versés par TF1.

Du côté d’Orange, on a récemment reçu une autre sollicitation, de la part de NextRadioTV. Le groupe contrôlé par Altice réclamerait un chèque pour la diffusion de ses chaînes BFMTV, RMC Découverte, Numéro 23 (toutes trois diffusées sur la TNT nationale), ainsi que BFM Paris (TNT Île-de-France) et BFM Business.

Free avait tenu les mêmes propos début mars lors de la présentation de ses résultats financiers. Alain Weill, qui dirige les activités médias d’Altice, est depuis lors intervenu. Il a évoqué un « courrier banal » faisant part de la résiliation du contrat avec Free, afin d’amorcer des négociations en prévision de son arrivée à échéance « à la fin de l’année ».

* Le Parisien avait parlé d’un deal à 12 millions d’euros par an ; Le Figaro, à « bien moins de 15 millions d’euros ». Sachant que le contrat précédent est estimé à 7 millions d’euros par Les Échos.

Crédit photo : tuexss via Visualhunt / CC BY-NC-SA


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur