TF1 trouve un accord avec Orange au nom de la « télévision de demain »

OpérateursRéseaux

Orange aurait accepté de débourser 12 millions d’euros par an pour mettre à disposition de ses abonnés les chaînes du groupe TF1 et les services non linéaires associés.

« Il y a encore des discussions… ou au moins des contacts ».

Ainsi Gilles Pélisson a-t-il résumé, ce jeudi sur LCI, l’état des relations que le groupe TF1 – qu’il préside – entretient avec Canal+.

Mais là n’était pas le propos principal de l’intéressé, intervenu dans l’émission de David Pujadas (cf. vidéo ci-dessous, à partir de 1:06:07) pour annoncer la signature d’un nouvel accord de distribution global avec Orange.

Les deux parties ont confirmé, par communiqués croisés, avoir trouvé un terrain d’entente englobant toutes les chaînes du groupe TF1 et les services non linéaires associés.

Parmi les services en question figurent deux chaînes qui seront lancées à la rentrée 2018 : TF1 +1 et TMC +1. Elles diffuseront les programmes avec une heure de décalage, en complément à la fonctionnalité de start over (reprise au début) également incluse dans le contrat.

Parmi ces « services à valeur ajoutée » qui feront « la télévision de demain », Gilles Pélisson aura aussi cité la diffusion en 4K de plusieurs matchs de la prochaine Coupe du monde de football et de grands prix de Formule 1. Tout en précisant que le replay MYTF1 serait rétabli lundi 12 mars pour les abonnés Orange (ils sont 6,9 millions à bénéficier du service de TV par Internet).

Selon Le Parisien, l’opérateur historique a accepté un deal à 12 millions d’euros par an, loin des 28 millions que lui réclamait la Une.

Le Figaro parle d’un accord à « bien moins de 15 millions d’euros par an » qui, contrairement à celui signé l’an dernier avec Altice – SFR, n’inclut pas de rémunération pour les chaînes gratuites. L’ultimatum qu’Orange avait posé en début de semaine – son P-DG Stéphane Richard se disant prêt à couper le signal, comme Canal+ quelques jours auparavant* – a peut-être pesé dans la balance.

* Sous la pression du gouvernement et du Conseil supérieur de l’audiovisuel, la filiale de Vivendi a depuis lors rétabli le signal pour ses 2,3 millions d’abonnés satellite revendiqués, ainsi qu’à ses 1,5 million de clients TNTSat.

Crédit photo : jaygoldman via Visualhunt / CC BY-NC-SA


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur