m-Commerce : PayPal et Samsung parlent smartwatch

Cloud
paypal-samsung

Samsung pourrait profiter du prochain Mobile World Congress pour dévoiler une montre connectée exploitant l’application PayPal et un lecteur d’empreintes digitales pour faciliter le paiement mobile.

En février dernier, dans le cadre du Mobile World Congress (MWC 2014), Samsung et PayPal officialisaient un partenariat stratégique dans le paiement mobile autour du Galaxy S5.

Le lecteur d’empreintes digitales embarqué dans ce smartphone Android permet aujourd’hui aux détenteurs d’un compte sur le service de porte-monnaie électronique du groupe eBay de s’authentifier sans passer par la combinaison adresse e-mail / mot de passe. Une fonctionnalité qui pourrait bientôt s’étendre aux montres connectées : à en croire ce haut responsable de Samsung Electronics qui s’est confié à Business Korea, l’industriel sud-coréen dévoilera, lors du prochain Mobile World Congress, une smartwatch équipée d’une puce NFC et d’un capteur biométrique.

Il s’agira, sur le même principe que le Galaxy S5, de valider des paiements en posant son doigt sur la montre. L’application PayPal devrait aussi exploiter – comme elle le fait déjà sur les smartphones – la géolocalisation pour proposer à l’utilisateur des offres susceptibles de lui convenir dans les magasins à proximité. La réservation de marchandise devrait se généraliser, au même titre que la consultation du solde du compte par SMS.

Le lecteur d’empreintes digitales serait développé avec Synaptics. Cette société spécialisée dans la vérification biométrique est notamment à la tête de la Fast Identity Online Alliance, qui compte dans ses rangs Google, Microsoft, Visa ou encore Bank of America. Bon point pour Samsung : la présence mondiale de PayPal (203 marchés couverts, selon la directrice générale France Gimena Diaz), alors que le concurrent Apple ne compte déployer que progressivement son propre service de paiement mobile présenté début septembre, en parallèle de l’iPhone 6.

PayPal trouve pour sa part un nouveau relais dans l’univers du m-commerce, devenu une ligne de business prioritaire, avec 27 milliards de dollars générés en 2013 – soit deux fois plus qu’en 2012. Les démarches s’accélèrent chez le groupe américain, qui vient justement de lancer, à Nancy, une opération sans précédent en Europe : le déploiement, à l’échelle d’une agglomération de taille moyenne, de services innovants visant à faciliter les paiements dans les boutiques physiques par l’intermédiaire d’un smartphone.

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : que savez-vous du paiement en ligne ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur