Photoshop : le chaînon manquant de l’impression 3D selon Adobe

CloudEntreprise
adobe-photoshop-impression-3d

Le logiciel d’imagerie Photoshop CC (version cloud) permet désormais d’automatiser l’impression de fichiers 3D sans recourir à des solutions tierces.

En quête de points d’accroche sur un marché de l’impression 3D qui pourrait, selon les analystes, peser plus de 3 milliards de dollars à l’horizon 2016, Adobe s’appuie sur Photoshop.

Mise à jour, la version cloud du logiciel d’imagerie – accessible sur abonnement, à 61,49 euros TTC par mois – permet non seulement de créer, retoucher et prévisualiser des modèles (y compris ceux réalisés avec d’autres applications 3D)… mais aussi d’automatiser leur fabrication.

C’est là l’objectif principal de l’éditeur : dispenser les utilisateurs des réglages fastidieux généralement nécessaires pour assurer la compatibilité avec les différentes imprimantes. Ces spécificités telles que la taille du filament, la température de chauffe, le volume exploitable, le nivellement du plateau d’impression ou la nécessité d’ajouter de la matière pour la solidité de l’objet, le nouveau Photoshop les regroupe dans des profils prédéfinis.

Le paramétrage s’effectue automatiquement en fonction de l’imprimante connectée, à condition qu’elle soit supportée. Adobe a noué des accords en ce sens avec 3D Systems, MakerBot et Zcorp. Tirant parti des pilotes intégrés nativement dans Windows 8.1, Photoshop permet aussi de partager des modèles sur Behance via la plate-forme développée par Sketchfab (le “YouTube du fichier 3D”) ou encore d’imprimer “à la demande” via les services de Shapeways.

Les 1,4 million d’utilisateurs de cette version cloud bénéficieront également d’améliorations en matière de traitement d’images 2D : meilleures performances avec le moteur Mercury Graphics et support d’OpenCL, fonction avancée de retouche de perspective, prise en charge de 255 caractères pour les noms de calques, etc. (la liste complète des nouveautés est disponible ici).

Adobe prend position sur un marché en effervescence, dont la révolution s’accélère, avec des applications dans la mécanique, la médecine, la robotique, le modélisme ou tout simplement la vie quotidienne. Axe de développement prioritaire pour le gouvernement Ayrault dans le cadre de son plan de “reconquête industrielle”, l’impression 3D est, pour Barack Obama, l’une des activités clés pour “réindustrialiser l’Amérique”.

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : quelles sont vos connaissances sur les imprimantes… 2D ?

Crédit illustration : Leszek Glasner – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur