Pic d’audience pour la vidéo en ligne

MarketingPublicitéRégulations
video-en-ligne-comscore

Porté par l’adoption des technologies mobiles et le déploiement des accès Internet (très) haut débit, le marché américain de la vidéo en ligne a connu, selon ComScore, une croissance sans précédent en décembre 2013.

Inscrite dans une logique de complémentarité entre ordinateur personnel, smartphone et tablette, l’évolution des modes de consommation du contenu numérique profite à la vidéo en ligne*, marché en forte croissance aux États-Unis.

Ainsi s’expriment les principales conclusions dressées, dans son baromètre mensuel, par Video Metrix. Le service de mesure d’audience rattaché à l’institut ComScore note que deux facteurs favorisent le phénomène : d’une part, la multiplication des écrans au sein des foyers américains ; de l’autre, la démocratisation des connexions Internet à (très) haut débit.

En décembre 2013, les 86,9% d’internautes américains – soit 188,2 millions – ayant visionné au moins une vidéo sur le Net ont dédié, en moyenne, près de 20 heures à cette activité. Le développement des technologies mobiles influe directement sur leur expérience, qui devient progressivement multiplateforme et “toujours connectée”.

Ce qui se traduit par le franchissement d’un nouveau cap : celui des 50 milliards de vidéos vues en l’espace d’un mois (contre 38,7 milliards un an plus tôt), 40,2% étant des contenus à caractère… publicitaire, d’une durée moyenne de 25 secondes. Pour les annonceurs, l’émergence des smartphones et des tablettes représentent autant de nouvelles contraintes techniques, mais aussi de possibilités d’atteindre leur cible.

Au global, l’essentiel du trafic reste acquis à Google. Le groupe Internet totalise 159,1 millions de visiteurs uniques sur l’ensemble de ses sites vidéo (essentiellement YouTube), pour 13,4 milliards de vues, à raison d’environ 6 heures par utilisateur. Porté par la viralité des mini-vidéos diffusées sur Instagram, Facebook affiche 3,7 milliards de vues au compteur, pour 79 millions de visiteurs uniques ayant passé en moyenne 50 minutes sur la plate-forme.

AOL monte en puissance avec une progression annuelle de 48% : 76,2 millions de visiteurs et 1,4 milliard de vues. Croissance moins marquée pour le portail Yahoo (53,3 millions de visiteurs ; 393 millions de vues), qui devance NDN (49,4 millions de visiteurs ; 530 millions de vues) et Amazon (44,6 millions de visiteurs ; 216 millions de vues).

AOL se distingue aussi par son positionnement effectif en matière de publicité : 4,3 milliards d’impressions, c’est plus que LiveRail.com (3,566 milliards) et Google (3,564 milliards). Au total, 55,6% des internautes américains ont vu au moins une réclame vidéo dans le mois (204 en moyenne).

La foire d’empoigne entre les producteurs de contenu se déroule notamment sur YouTube : la chaîne VEVO domine toujours les débats avec 38,5 millions de visiteurs pour ses clips musicaux. Elle devance les réseaux généralistes Fullscreen (27,3 milions) et ZEFR (26,6 millions). En revanche, le niveau d’engagement des utilisateurs n’est pas forcément proportionnel au nombre : les 24,7 millions d’internautes attirés par Maker Studios y ont passé en moyenne 72 minutes… contre 51 minutes pour les adeptes de VEVO.

* ComScore définit comme “vidéo en ligne” tout contenu audiovisuel diffusé en direct ou à la demande sur Internet. Dans le cadre de contenus à longue durée (films, émissions de télévision) entrecoupés de publicités, chaque segment compte comme une vidéo distincte.

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : que savez-vous de YouTube ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur