Publicité vidéo : Google rachète mDialog pour booster DoubleClick

MarketingPublicitéRégulations
google-mdialog

Passé dans le giron de Google, l’Américain mDialog va intégrer ses technologies de gestion de la publicité vidéo au sein de la régie DoubleClick.

Pour attirer une partie des investissements publicitaires actuellement réalisés sur le canal télévisuel, Google cherche à renforcer l’offre de sa régie DoubleClick autour du format vidéo.

Le groupe Internet mène des travaux en interne, récemment illustrés par le lancement de Partner Select, une place de marché premium avec des fonctionnalités d’achat programmatique (ou RTB, pour “Real-Time Bidding”). Mais sa stratégie de développement implique aussi des opérations de croissance externe. La dernière en date est l’acquisition de mDialog.

Fondée en 2005 par un professionnel de l’industrie du divertissement, cette société américaine exploite aujourd’hui un système de gestion multiplateforme de la publicité vidéo. Celui-ci permet aux éditeurs et annonceurs de monétiser plus facilement leurs contenus sans avoir à modifier leur infrastructure technique de diffusion.

Cette vision à 360 degrés associe l’expérience “linéaire” de la pub TV avec une dimension interactive sur les tablettes, les smartphones, mais aussi certains boîtiers multimédias (Roku et Google TV sous Android ; Apple TV sous iOS) et les consoles de jeu Microsoft Xbox 360/Xbox One.

Contenu vidéo et publicité sont fusionnés en un même flux au débit adaptable selon la bande passante. Le tout est lié à un service de mesure en temps réel combinant big data et intelligence artificielle pour analyser le comportement des consommateurs et personnaliser l’expérience publicitaire.

En neuf ans, mDialog a levé un peu plus de 8 millions de dollars, dont 5 millions en 2011 lors d’un tour de table mené par BlackBerry Partners Fund, structure rebaptisée depuis lors Relay Ventures et dans laquelle le constructeur canadien est investisseur aux côtés de RBC et Thomson Reuters.

Les clients actuels de mDialog pourront encore accéder à l’offre “jusqu’à nouvel ordre”. Mais l’intégration au sein de DoubleClick devrait s’accélérer à l’heure où Google, quoique toujours leader dans le domaine de la publicité en ligne, voit sa part de marché se rétracter, tout particulièrement sur mobile (68,5% en 2013, contre 82,8% en 2012, selon eMarketer).

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : incollable sur la publicité en ligne ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur