Qapa lève 11 millions d’euros : le big data pour secouer l’intérim

Big dataCloudData-stockageEntrepriseLevées de fonds
qapa-levee-fonds
0 0

Lancé en 2011, le service Qapa.fr pour faciliter la recherche d’emploi lève 11 millions d’euros. Le big data joue un rôle important.

Cela faisait longtemps que Qapa n’avait pas levé de fonds. Mais, une fois lancé, c’est impressionnant.

Le site de recherche d’emploi a bouclé une levée de fonds de 11 millions d’euros auprès du fonds Index Ventures et de ses investisseurs historiques Partech Ventures et 360 Capital Partners.

C’est rare d’atteindre un tel montant en un seul tour de table pour une société Internet française installée sur ce créneau.  La nouvelle valorisation de Qapa n’est pas précisée. 

La dernière opération de financement remonte à juin 2011.  A l’époque, il s’agissait d’un tour d’amorçage de 1,7 million d’euros alors que la start-up parisienne venait de démarrer ses activités.

Avec cette levée de fonds robuste, Qapa.fr compte s’imposer sur le marché très disputé du recrutement en ligne et « prendre rapidement le leadership de l’intérim en France », évoque Stéphanie Delestre, P-DG et co-fondatrice de la société Internet qui a développé une expertise en termes d’algorithme de matching censé favoriser les mises en relation de travail.

Elle compter pousser l’exploitation technologique de la dimension big data et accentuer le recrutement de collaborateurs (entre 80 et 100 personnes d’ici la fin de l’année).

Selon Qapa.fr, 92% des contrats d’embauche en France sont des contrats courts, CDD ou intérim (source DARES, département Etudes et statistiques du ministère du Travail).

« Les entreprises recherchent la flexibilité et les compétences au bon moment. Qapa.fr va donc accompagner les Français tout au long de leur vie professionnelle et de les aider à trouver de nouvelles opportunités durant leur carrière », évoque la société dans sa communication.

Après 5,5 années d’activités, la plateforme d’emplois par intérim revendique plus de 4,5 millions de membres en France (dont 365 000 dans l’hôtellerie-restauration, 620 000 dans le commerce, 245 000 dans l’accueil-secrétariat et 630 000 dans l’industrie).

Elle propose plus de 450 000 offres (cadres et non cadres) en provenance de 300 000 entreprises. Le service en ligne est hébergé chez Amazon Web Services. Il existe aussi des déclinaisons mobiles pour iOS et Android.

Le modèle économique de Qapa repose sur un commissionnement pour les recrutements par intérim (« avec une commission deux fois moins chère que les agences d’intérim traditionnelles », assure Qapa.fr). La mise en relation entre les candidats et recruteurs est gratuite. La plateforme accueille aussi des espaces publicitaires.

Selon Les Echos, sur un marché de l’intérim évalué à 24 milliards d’euros, la société compte voudrait prendre une part de marché située entre 2 et 3% d’ici 2022.

Qapa a stoppé une collaboration avec Pôle Emploi initiée en 2013. Elle faisait partie d’une short list de services de recrutement retenus pour l’agrégation et de diffusion des offres « afin de renforcer la transparence sur le marché du travail ».

Finalement, les ponts sont coupés avec Pôle Emploi. « Leur premier métier, c’est d’indemniser les chômeurs. Ce n’est pas notre cœur de métier, qui consiste à utiliser les nouvelles technologies pour faciliter votre recherche d’emploi », évoquait Stéphanie Delestre dans une interview vidéo accordée à LCI en janvier 2016.

(Crédit photo : page Facebook Qapa, Stéphanie Delestre, janvier 2016)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur