Chine : le rachat des serveurs d’IBM par Lenovo génère un conflit social

Régulations
ibm-chine-greve

L’activité d’IBM en Chine est perturbée par le débrayage de plus d’un millier de salariés qui réclament de meilleures conditions de travail et une revalorisation de l’indemnité versée en cas de départ après le rachat de leur usine par Lenovo.

IBM fait face à une fronde de ses salariés en Chine.

Plus de 1000 employés de l’usine basée à Shenzhen (province du Guangdond, dans le sud-est du pays) ont cessé le travail depuis lundi. Leur débrayage s’inscrit dans la continuité du rachat de l’activité serveurs de Big Blue par le groupe électronique Lenovo – début février, pour environ 2,3 milliards de dollars. Les images relayées sur les réseaux sociaux chinois laissent suggérer de l’ampleur de ce mouvement mené au nom du pouvoir d’achat et des conditions de travail.

Les grévistes font face à une alternative : intégrer les effectifs de Lenovo aux même conditions salariales que sous l’ère IBM ou quitter leur poste avant le 12 mars et bénéficier d’une indemnité de départ. Dans le premier cas, les engagements financiers du nouvel employeur font débat. Dans le deuxième, la compensation, égale à 6000 yuans (environ 720 euros), est jugée non conforme au code du travail chinois… et surtout trop basse.

Les porte-parole sur place exigent que le montant soit calculé à partir de la rémunération mensuelle moyenne multiplié par le double des années d’ancienneté et additionné d’un mois de salaire plein. Ils sollicitent par ailleurs la mise en place d’un comité d’hygiène et de sécurité, également destiné à superviser les conditions de travail, notamment ces quinzaines “intensives” marquées par des journées de 8 heures à 23 heures non-stop. Autre demande : des aides pour les salariées enceintes ou devant s’occuper d’un jeune bébé.

IBM n’a pas réagi à ces revendications. Le gouvernement non plus, selon un employé qui s’est confié à ZDNet Chine. Lenovo s’est refusé à émettre tout commentaire. Ce conflit social s’inscrit dans une tendance de fond entrevue depuis cinq ans dans le pays. Selon China Labor Bulletin, 656 “incidents de travail” ont été répertoriés en 2013. C’est presque deux fois plus qu’en 2012.

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : savez-vous où se trouvent les géants du high-tech ?

Crédit illustration : Palto – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur