Résultats Adobe : de l’équilibre dans un cloud qui monte

EntrepriseMarketing
resultats-adobe-t4-2016

Les deux principaux segments de l’offre d’Adobe (« Digital Media » et « Digital Marketing ») ont progressé en parallèle sur l’année 2016.

L’exercice 2016 d’Adobe aura été marqué par une constance notable en matière d’équilibre des revenus.

Sur le dernier trimestre, achevé le 2 décembre, les offres regroupées dans le segment « Digital Marketing » ont concentré 30 % du chiffre d’affaires, contre 67 % pour la partie « Digital Media » et 3 % pour l’activité « Print & Publishing ».

Ces proportions sont les mêmes sur l’ensemble de l’année fiscale, pour laquelle le CA s’élève à 5,854 milliards de dollars.

Les ventes du 4e trimestre y contribuent à hauteur de 1,608 milliard de dollars* (+ 23 % sur un an), dont plus d’un milliard attribuable au portefeuille « Digital Media », au sein duquel la gamme « Creative » affiche une progression annuelle de 33 % (885,6 millions de dollars), quand « Document Cloud », qui associe Acrobat DC, eSign, ExportPDF, Cloud Send et PDF Pack, est en repli (- 9 %,  à 190,6 millions).

La progression dans l’équilibre

Pour ce qui est de la gamme « Digital Marketing », l’offre « Marketing Cloud » dégage 464,7 millions de dollars (+ 32 %), tandis que LiveCycle et les solutions de vidéoconférence régressent à 23,8 millions (- 22 %).

La zone Amériques reste le principal poste de revenus, à 57 % du CA (- 3 points), contre 28 % pour la région EMEA (+ 1 point) et 15 % pour l’Asie (+ 2 points).

D’une année sur l’autre, la marge brute croît de 0,9 point, à 86,5 %. Quant aux dépenses d’exploitation, elles augmentent moins vite que le chiffre d’affaires : + 17 % en R&D (258 millions de dollars), + 21 % en commercial/marketing (495 millions) et + 11 % de frais administratifs et généraux (148 millions).

Bilan, la hausse du résultat d’exploitation est nette : + 63 %, à 472,3 millions de dollars. Avec un taux d’imposition en recul (12,1 % en normes comptables GAAP ; voir le tableau de synthèse communiqué aux investisseurs), le résultat net progresse encore plus significativement : + 79 %, à 399,6 millions de dollars.

De Microsoft à TubeMogul

Le trimestre aura été marqué par des expansions géographiques telles que le lancement d’Adobe Sign au Japon et d’Adobe Creative Cloud for teams en Chine.

L’éditeur coté au Nasdaq a aussi annoncé son intention d’acquérir, pour 540 millions de dollars, TubeMogul et sa DSP qui permet aux annonceurs et aux agences d’organiser des campagnes publicitaires vidéo.

En septembre, Microsoft est devenu le « fournisseur de cloud privilégié » d’Adobe, qui en a profité pour monter des passerelles entre Marketing Cloud et Dynamics 365 Enterprise.

On soulignera aussi la sortie de bêta d’Adobe XD pour Windows (outil de création d’expériences utilisateur pour le Web et le mobile) et de Project Felix (montages photoréalistes).

L’annonce de ces résultat n’a pas suscité d’émoi en Bourse : en baisse de 0,67 % aux heures de cotation, l’action Adobe a progressé de 0,05 % dans les échanges d’après-Bourse ce jeudi.

* Les revenus « différés » (assurés, mais non encore comptabilisés dans le cadre des abonnements cloud) passent la barre des 2 milliards de dollars (+ 36 % sur un an). Au 2 décembre 2016, Adobe compte 15 706 employés, soit 1 813 de plus qu’au 2 décembre 2015.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur