Résultats Google : difficile de tourner la page publicitaire

BourseEntrepriseMarketingPublicité
resultats-google-t1-2016
4 3

L’activité de Google reste très largement portée par le business publicitaire. La diversification du modèle se fera sur le long terme.

En se plaçant sous le prisme de la holding Alphabet, Google a mis l’accent sur la diversification de son modèle économique au-delà de la recherche en ligne.

Le groupe a d’ailleurs clairement séparé, dans ses publications financières, ce cœur de métier du reste de ses activités, qu’il a regroupées dans la catégorie « Other Bets » (littéralement, « Autres Paris »).

Nest pour les objets connectés, Google Fiber pour le très haut débit, Verily pour les sciences de la vie… Le chiffre d’affaires dégagé par ces entités au 1er trimestre 2016 s’élève à 188 millions de dollars, contre 80 millions un an plus tôt.

Mais la rentabilité reste un horizon lointain : les pertes se sont creusées, de 633 à 802 millions de dollars (voir la synthèse des résultats au format PDF).

Faut-il y voir un lien de cause à effet avec la sanction tombée en Bourse ? L’action Alphabet (GOOG) a perdu près de 6 % de sa valeur ce jeudi après la clôture des échanges sur le Nasdaq.

Dans l’absolu, le chiffre d’affaires global est en hausse de 17 % sur un an (23 % à taux de change constant), atteignant 20,257 milliards de dollars. Mais ces revenus restent essentiellement associés au business publicitaire : à 90 % en l’occurrence (18,020 milliards de dollars ; + 16 % sur un an).

D’un côté, les sites Google, qui dégagent 14,328 milliards de dollars (+ 20 %) ; de l’autre, le réseau de partenaires, qui représentent un CA de 3,692 milliards de dollars (3 %)… dont il faut toutefois ponctionner 70 % au titre des TAC, ces commissions reversées pour l’acquisition de trafic.

La baisse du coût par clic se poursuit (- 12 % sur les sites Google ; – 8 % sur ceux des partenaires), mais le nombre de clics augmente (+ 38 % sur les sites Google ; + 2 % sur ceux des partenaires).

Les dépenses d’exploitation augmentent, à 36 % du chiffre d’affaires, dont 3,367 milliards de dollars en R&D (2,753 milliards un an plus tôt) et 2,387 milliards en commercial/marketing (2,065 milliards au 1er trimestre 2015).

Le résultat d’exploitation s’établit à 6,836 milliards de dollars, en croissance de près de 25 %. Idem pour le résultat net, à 5,248 milliards de dollars, soit 7,50 dollars par action – en excluant les rémunérations à base d’actions.

Crédit photo : GongTo – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur