Résultats Salesforce : la contribution croissante de l’Europe

CloudEntreprise
resultats-salesforce-t3-2017

Parti pour dépasser les 10 milliards de dollars de chiffre d’affaires sur son exercice en cours, Salesforce enregistre une nette progression d’activité en Europe.

La barre des 10 milliards de dollars se rapproche pour Salesforce.

L’éditeur américain devrait dépasser ce niveau de chiffre d’affaires sur son exercice fiscal 2018, qui s’achèvera le 31 janvier prochain.

Les indicateurs communiqués pour le 3e trimestre illustrent une certaine dynamique, à commencer par une nouvelle hausse annuelle des revenus : + 25 %, à 2,68 milliards de dollars.

L’essentiel de cette valeur est dégagé en Amérique du Nord, à hauteur de 1,927 milliard de dollars.

C’est toutefois l’Europe – pour laquelle l’extension du contrat avec PSA aura été citée en référence lors de la conférence téléphonique avec les analystes – qui enregistre la plus forte croissance : + 46 %, à 494 millions de dollars, sans précédent depuis plusieurs années.

Au niveau des segments d’activité, l’offre Sales Cloud, qui reste le point d’entrée dans l’écosystème Salesforce, capte 36 % des 2,49 milliards de dollars de revenus attribués à la partie « abonnements et support » (les 194 millions restants émanant notamment des services de conseil).

Suit l’offre Service Cloud (30 %), à laquelle une brique destinée aux institutions financières a été greffée au cours du trimestre.

Alexandre Dayon prend du galon

Avec un effectif de 28 000 employés et 40 % de ses nouveaux clients recrutés hors des États-Unis depuis le début de l’année, Salesforce vise les 20 milliards de dollars de revenus annuels à l’horizon 2022.

Ce développement impliquera des optimisations d’infrastructure. Des partenariats ont été noués dans ce sens avec Google et Amazon Web Services, accompagnant la récente ouverture de datacenters au Canada et en Australie.

Le management évolue aussi : Bret Taylor (cofondateur de Quip, DMP acquise l’an dernier pour 750 millions de dollars) est nommé président et directeur produit. Il succède au Français Alexandre Dayon (cofondateur de Business Objects, acquis en 2008 par SAP), promu quant à lui aux fonctions de président et directeur de la stratégie.

Salesforce aura été, en matière de croissance externe, discret en cette année 2017. Dans le document – PDF, 79 pages – communiqué au gendarme américain des marchés financiers ne figure que l’acquisition de l’agence de design Sequence, bouclée en février pour 26 millions de dollars en cash et actions.

À raison d’investissements en hausse de 27 % sur la R&D, de dépenses en augmentation de 19 % pour le commercial-marketing et d’une progression de 10 % des frais généraux et administratifs, le résultat d’exploitation pour le 3e trimestre s’établit à 116 millions de dollars, contre 3 millions un an plus tôt.

Le résultat net après impôts s’élève à 106 millions de dollars, soit 7 cents par action, contrastant avec les pertes (37 millions de dollars) accusées l’an dernier.

Salesforce dispose, au 31 octobre 2017, d’environ 2 milliards de dollars de liquidités, auxquels s’ajoutent des titres négociables valorisés à 1,6 milliard.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur