Rex Features et PremiumBeat : deux prises stratégiques pour Shutterstock

Régulations
shutterstock-rex-features-premiumbeat

En s’offrant Rex Features et PremiumBeat, Shutterstock (banque d’images en ligne) enrichit sa base de contenus et monte en puissance sur l’audio

L’acquisition de Fotolia par Adobe* a-t-elle libéré Shutterstock ?

L’entreprise américaine, qui exploite une banque d’images sur Internet, va enrichir sa base de contenus et s’ouvrir à de nouvelles thématiques grâce aux actifs hérités du rachat de Rex Features, présenté comme la plus grande agence indépendante de presse photographique en Europe.

Installé entre Londres et Los Angeles, Rex Features se positionne essentiellement sur le divertissement et les célébrités, sans pour autant éclipser le sport et l’actualité. A ses 11 millions de fichiers accessibles en ligne s’ajoutent 15 millions d’archives remontant jusqu’à la Seconde Guerre mondiale et transposables sur demande au format numérique. Cette richesse documentaire avait notamment séduit Getty Images (concurrent de Shutterstock)… dont Rex Features avait finalement refusé les avances.

Shutterstock aura finalement investi – quasi intégralement en numéraire – 33 millions de dollars dans cette acquisition. S’y ajoutent 32 millions de dollars consacrés à un deuxième rachat : celui de PremiumBeat. Basée à Montréal avec des bureaux à Dallas, cette société Internet fondée au début du millénaire s’est spécialisée dans la musique et les effets sonores, qu’elle distribue sur le même modèle de licence que Shutterstock avec les images (un paiement unique pour un usage “perpétuel”).

Apple et BMW figurent sur la liste des utilisateurs de ce service géré par une équipe de passionnés qui revendiquent du contenu “exclusif”. PremiumBeat continuera à fonctionner de manière autonome après la finalisation de son rachat par Shutterstock (l’opération devrait être close d’ici à fin février). Les licences acquises préalablement resteront valables.

Fondé en 2003 à New York par le dénommé Jon Oringer, Shutterstock évolue sur le NYSE depuis le 11 octobre 2012, sous la valeur SSTK (en hausse de 2,15 % dans les échanges d’après-Bourse ce jeudi). Sa dernière acquisition officielle remontait à l’année dernière, avec WebDAM, un service de gestion des actifs numériques.

Shutterstock n’a pas encore communiqué ses résultats 2014. En 2013, le chiffre d’affaires s’élevait à 235 millions de dollars, pour 26,5 millions de bénéfice net et 100 millions de téléchargements payants. A fin septembre 2014, le site compte 42,7 millions d’images dans sa base. Chaque vente rapporte en moyenne 2,65 dollars. Il faut dire que la plate-forme est exploitée essentiellement par des professionnels, dans les secteurs de la communication et des médias.

* Fondé en 2004 par Oleg Tscheltzoff et Thibaud Elziere, Fotolia sera intégré dans l’offre Creative Cloud d’Adobe. Montant du rachat : 800 millions de dollars.

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : connaissez-vous les banques d’images sur Internet ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur