RIM pourrait encore supprimer 2000 postes

Régulations

RIM, fabricant canadien du smartphone BlackBerry, devrait bientôt annoncer un vaste plan de suppression de postes.

Bousculée par le succès d’Apple et de Google sur le marché des smartphones, l’entreprise canadienne Research In Motion (RIM) annonçait en juillet 2011 supprimer quelque 2 000 postes, soit 10% de son effectif mondial, afin d’assurer « le succès de l’entreprise à long terme ».

Moins d’un an après cette initiative, le concepteur du BlackBerry s’apprêterait à présenter un nouveau plan de restructuration, a indiqué ce 26 mai The Globe and Mail.

2 000 licenciements cet été ?

Selon le quotidien de Toronto, ce plan porterait sur le licenciement d’au moins 2 000 salariés sur un effectif mondial d’environ 16 500 collaborateurs.

Des dirigeants de RIM compteraient encore parmi les salariés ciblés par cette restructuration, qui toucherait tous les départements de l’entreprise, des ventes au service juridique, note Silicon.fr.

Le plan, qui pourrait être annoncé avant la clôture du premier trimestre fiscal 2013 de RIM, samedi 2 juin, ne devrait pas surprendre le marché.

Les BlackBerry, dont les ventes sont passées de 14,1 millions d’unités au troisième trimestre de l’exercice 2012, à 11,1 millions au quatrième trimestre, ne représenteraient plus que 7% des ventes mondiales de smartphones, d’après IDC.

Par ailleurs, RIM a vu son chiffre d’affaires chuter de 19% sur un trimestre, à 4,2 milliards de dollars (au quatrième trimestre de l’exercice 2012).

Enfin, en mars dernier lors de la présentation de ces résultats, Thorsten Gerhard Heins et Brian Bidulka, respectivement président et directeur financier de RIM, déclaraient se concentrer sur ​​des mesures de rationalisation visant des économies d’environ 1 milliard de dollars d’ici la fin de l’exercice 2013.

 

 

Crédit image : © Benoit Sarasin – Fotolia.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur