Royaume-uni : Xavier Niel prendrait bien une tasse de « thé-lécoms »

OpérateursRéseaux
Royaume-uni-Xavier-Niel-marche-telecoms
1 1

Selon le FT, Xavier Niel regarderait les opportunités sur un marché télécoms britannique en pleine recomposition.

Prochain terrain de chasse pour Xavier Niel : le Royaume-Uni ?

Selon The Financial Times, le dirigeant d’Iliad-Free aurait approché l’autorité locale de régulation des télécoms (OFCOM) dans ce sens.

A titre individuel, il examinerait maintenant une éventuelle entrée sur le marché britannique des télécoms après avoir tenté une incursion aux Etats-Unis (via T-Mobile US).

Le FT précise qu’il s’agit d’un intérêt « préliminaire » en vue d’une possible offensive. Mais rien n’est déterminé en l’état actuel.

Mais l’intérêt de Xavier Niel a de quoi intriguer les opérateurs locaux. Sa réputation l’a précédé : il serait susceptible de secouer le marché britannique des télécoms, comme il l’a fait en France avec Free Mobile.

La configuration est différente car une certaine concentration du secteur a été amorcée au UK .

Orange et Deutsche Telekom ont cédé leur co-entreprise EE à BT tandis que les opérateurs concurrents O2 et Three (propriété de CK Hutchison) se rapprochent.

En fin d’année dernière, la Commission européenne s’est saisie de ce dossier Three+ O2 qui prend la forme d’une enquête approfondie pour mesurer l’impact concurrentiel.

Ce deal, s’il est bouclé, ferait émerger un nouveau premier opérateur mobile dans le pays.

La Commission européenne peut scruter ce dossier jusqu’à la mi-mars.

Les deux opérateurs prétendants à un rapprochement pourraient être obligé de lâcher du lest en termes de réseaux combinés.

Ce qui pourrait se transformer en opportunité d’investissement pour Xavier Niel, qui cherche toujours à étendre son influence sur son terrain de prédilection des télécoms en dehors de la France (Suisse, Italie…).

(Crédit photo : Shutterstock.com – Droit d’auteur : Frederic Legrand – COMEO)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur