Smartphones : l’attitude carrée de BlackBerry

Mobilité
blackberry-passport

L’événement que la firme canadienne organisera le 24 septembre prochain pourrait être consacré à la présentation du Passport, smartphone à écran carré dédié aux usages professionnels.

Pour redresser la barre après une année 2013 catastrophique sur le plan financier, BlackBerry a recentré son expertise sur la sécurité et la gestion des terminaux mobiles.

La firme canadienne ne délaisse pas pour autant son activité smartphones. En juillet dernier, parallèlement à la publication des résultats de son premier trimestre fiscal 2015, elle présentait deux nouveaux terminaux : d’un côté, le Classic, présenté comme le successeur du modèle Q10… et de l’autre, l’intrigant Passport.

Ce dernier avait attiré l’attention par son format carré dont BlackBerry défend l’intérêt pour les usages professionnels. La diagonale de 4,5 pouces (en 1440 x 1440 pixels, soit 453 ppp) présenterait la même surface d’affichage que sur un smartphone “classique” de 5 pouces, mais avec une meilleure expérience de visualisation, grâce à la largeur de l’écran.

Doté d’un clavier mécanique sensitif et d’un pavé tactile, le Passport affiche jusqu’à 60 caractères par ligne, se rapprochant des livres (66 caractères par ligne) et se distinguant des formats traditionnels (40 caractères par ligne). Sur la fiche technique de cet appareil haut de gamme sont listés 32 Go de mémoire interne, la connectivité 4G, un capteur d’images de 13 mégapixels, 3 Go de RAM et un processeur Snapdragon 800 (SoC MSM8974AA ; 4 coeurs Krait 400 à 2,6 GHz et solution graphique Adreno 330). Le tout sous BlackBerry OS 10.3.

Annoncé à 194 grammes pour 9,3 mm d’épaisseur avec sa batterie de 3450 mAh, le Passport devrait faire l’objet d’une présentation officielle lors de l’événement presse que BlackBerry tiendra le 24 septembre à Londres, Tokyo et Dubaï. Il s’inscrira de fait dans le virage amorcé l’an passé par la société après la nomination de John Chen (ancien patron de Sybase) au poste de P-DG.

La véritable restructuration a toutefois débuté dès 2011. Elle a été marquée par de sévères réductions d’effectifs (7000 employés aujourd’hui, contre 17 500 à l’époque), la vente de nombreux actifs immobiliers au Canada et le départ de hauts dirigeants, dont les cofondateurs.

BlackBerry estime aujourd’hui être “assez solide” pour retrouver le chemin de la croissance. Depuis le mois dernier, ses actifs les plus prometteurs sont regroupés au sein de la division BlackBerry Technology Solutions. Hormis les applications de chiffrement avec Certicom, on parle de Project Ion (plate-forme pour les objets connectés) et de QNX, cet OS léger temps réel exploité dans le monde de l’embarqué.

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : incollable sur Android ?

Crédit photo : Inside BlackBerry


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur