Surchauffe : Sony lance un programme global de rappel des batteries

Mobilité

Sony s’est finalement décidé à réagir face aux risque de surchauffe des
batteries exploitées par nombre de constructeurs de PC.

Face aux problèmes de surchauffe que rencontrent, ou craignent de rencontrer, nombre de ses clients constructeurs, Sony a annoncé, le 28 septembre dernier, un programme de remplacement de ses batteries pour ordinateurs portables. Après les annonces de Dell (voir édition du 22 août 2006), Apple (voir édition du 25 août 2006), Panasonic (voir édition du 6 septembre 2006) et, dernièrement, Lenovo (voir édition du 29 septembre 2006), Sony a finalement décidé de gérer globalement le problème lié à la surchauffe des batteries produites par ses soins.

Le problème vient du risque de contact entre de microscopiques particules métalliques et d’autres parties de la cellule de charge, explique Sony, ce qui peut mener à un court circuit. “Typiquement, une batterie s’éteindra simplement quand un court circuit arrive”, estime le constructeur. ” Cependant, sous certaines conditions rares, un court circuit interne pourrait mener à une surchauffe de la batterie et potentiellement son enflammement.” Ce risque de surchauffe, non clairement identifié, dépendrait notamment de la configuration matérielle de la machine.

L’opération concernera “certaines” batteries lithuim-ion utilisées dans les notebook. L’initiative du fabriquant nippon vise à essentiellement rassurer les constructeurs et, surtout, les consommateurs. “Nous pensons que ce programme est dans le meilleur intérêt à la fois de nos consommateurs et de tous les consommateurs”, juge Sony dans son communiqué. Le père de la Playstation espère ainsi revaloriser une image de marque ternie par l’affaire. La prise en charge du rappel des batteries par le constructeur nippon concerne aujourd’hui Dell et Apple. La multiplication des annonces par les autres constructeurs clients nuisent à l’image de Sony.

Le détail du programme de remplacement des batteries n’est pas encore arrêté. Sony poursuit les discussions avec les instances américaines (dont la US Consumer Product Safety Commission). Il consultera également les différents intégrateurs et constructeurs qui utilisent les batteries en question pour savoir s’ils souhaitent bénéficier du programme global. Toshiba et Fujitsu sont notamment concernés. Selon la première évaluation émise par Sony lors de l’affaire Dell, l’opération pourrait coûter jusqu’à 200 millions d’euros au groupe (voir édition du 16 août 2006).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur