Symantec : vous croyez tout savoir de Stuxnet ?

L’éditeur de solutions de sécurité considère que la genèse du « ver industriel » (repéré en 2010) remonte à 2005 voire plus tôt. Et que son mécanisme était différent.

stuxnet-origines-malware-symantec

C’est presque de l’archéologie de malware. Dans le cadre de la conférence RSA qui se déroulait cette semaine, Symantec a présenté une étude sur une version antérieure du programme malveillant Stuxnet.

Un malware complexe et polymorphe que l’on a baptisé « ver industriel » au regard des systèmes qu’il visait (SCADA, contrôle et supervision des processus industriels).

Il avait été mis à jour en juin 2010, après une propagation au-delà de sa cible initiale : le site d’enrichissement d’uranium de Natanz en Iran.

Le ver a fait des dégâts sur place : il aurait détruit ou endommagé un millier de centrifugeuses sur 5000.

On considérait donc la variante la plus précoce de Stuxnet remontait à 2009 (version 1.001). En fait, il faut encore remonter dans le temps pour percer sa genèse.

« Active entre 2007 et 2009, cette version 0.5 était dotée d’un mécanisme d’attaque radicalement différent de celui de ses variantes ultérieures bien connues », assure Symantec.

Il faut s’accrocher dans les explications des mécanismes.

Selon l’éditeur de solutions de sécurité IT, cette « version originelle » de Stuxnet a été conçue dans le but de fermer les valves qui alimentent en gaz hexafluorure d’uranium les centrifugeuses utilisées pour l’enrichissement de l’uranium.

Et d’endommager au final le système global d’enrichissement de l’uranium.

Selon les premières études « Stuxnetologiques », on avait considéré que le malware avait été conçu pour interrompre l’enrichissement de l’uranium (en accélérant la vitesse des centrifugeuses puis en la ralentissant).

Au final, on peut considérer que la fin justifie les moyens avec Stuxnet.

« Certains éléments dans cette première mouture décelée indiquent que le projet Stuxnet pourrait remonter à 2005, voire plus tôt« , estime Symantec. « Cette première version de Stuxnet est très largement inspirée du programme malveillant Flamer. Elle comporte des portions de code qui ont disparu dans les versions les plus récentes de Stuxnet. »

Il est possible de consulter l’ensemble de l’étude Symantec sur cette plongée dans les origines de Stuxnet à partir d’une contribution blog de l’édition de solutions de sécurité IT.

Rappelons que la conception de Stuxnet est attribuée à l’agence américaine de sécurité nationale (NSA) avec la collaboration de l’unité 8200 de l’armée israélienne (cyber-défense).

————————– Quiz —————————

Hacking, phishing, spamming? La sécurité sur internet n’a pas de secret pour vous ? Testez vos connaissances

————————————————————

(Credit photo : Shutterstock.com – Copyright : Kheng Guan Toh)

Rédacteur en chef ITespresso.fr Lire mes autres articles

Mon article vous a plu ?
Restez-connectés en vous inscrivant à nos newsletters

avast! Antivirus

Plus de 200 millions de personnes font confiance à avast! pour protéger leurs appareils - plus que tout autre antivirus Et il devient encore meilleur. Téléchargez- le maintenant !

Derniers commentaires



0 replies to Symantec : vous croyez tout savoir de Stuxnet ?

Laisser un commentaire

  • Les champs obligatoires sont indiqués avec *,
    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

11:09:30