TalkTalk attaqué: ce n’est pas si grave, assure le CEO

OpérateursRéseauxRisquesSécurité
talktalk-cyber-attaques
1 8

Le site Web du FAI britannique TalkTalk a fait l’objet d’une attaque mais l’impact des données volées serait limitée selon la direction de la société.

Le fournisseur d’accès Internet britannique TalkTalk assure que la cyber-attaque dont il a fait l’objet la semaine dernière aurait un impact limité.

La société a émis un communiqué dans ce sens dans le courant du week-end.

Il précise que « le volume des informations financières qui ont peut-être été accessibles est moins important que ce que nous pensions auparavant ».

Et qu’il ne suffirait à lui seul pour que des fonds soient dérobés des comptes des clients au nombre de 4 millions. L’enquête policière suit son cours pour en savoir plus sur la portée et les auteurs de cet assaut.

Néanmoins, selon les premiers éléments, il semblerait que l’attaque a visé le site Web du FAI mais pas son système d’information.

Ce qui limiterait l’impact des données des clients potentiellement subtilisées (noms, adresses, dates d’anniversaire, numéros de téléphone, coordonnées bancaires en partie masquées…).

« En fait, notre site Web – notre boutique en ligne si vous préférez – a été attaqué mais le cœur de notre système a été préservé », assure le CEO Dido Harding, cité par TechWeek Europe.

« Nous ne stockons pas de coordonnées bancaires sur notre site Web. Par conséquent, les données subtilisées ne sont pas suffisantes pour réaliser des transactions financières. »

Vendredi 23 octobre, le groupe télécoms déclarait qu’il avait reçu une demande de rançon d’un groupe de pirates qui a revendiqué cette attaque survenue deux jours plus tôt.

Selon Les Echos, un ancien expert britannique en cyber-crime rattaché à Scotland Yard a évoqué sur la BBC l’implication « d’un groupe djihadiste cyber-islamiste localisé en Russie ».

Lancée en 2003 sous la houlette du groupe Carphone Warehouse, la société TalkTalk est devenue indépendante en mars 2010 et a été introduite sur le London Stock Exchange dans la foulée.

L’opérateur télécoms propose des services d’accès Internet (ADSL, fibre) et mobiles aux consommateurs et aux entreprises. Il est en train d’intégrer un service de vidéos à la demande (Blinkbox) qui sera mis à disposition de ses clients.

Dans l’accès Internet fixe, TalkTalk serait le quatrième FAI derrière BT (32% de part de marché), Sky (22%) et Virgin Media (20%) selon les statistiques fournies sur l’année 2014 par l’autorité de régulation des télécoms britannique (OFCOM).

Vidéo TalkTalk à propos de la cyber-attaque (via YouTube)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur