Tarif de gros mobile : l’ARCEP veut aller plus loin dans la baisse

CloudRégulations

L’ARCEP propose un nouveau cadre tarifaire pour la terminaison d’appel vocale mobile en métropole jusqu’à fin 2013 et prévoit de nouvelles tranches progressives d’abaissement.

La terminaison d’appel vocal mobile va continuer à baisser au nom de “l’obligation de pratiquer des tarifs orientés vers les coûts”.

Le tarif de gros mobile est un sujet sensible pour Orange, SFR et Bouygues Telecom (et bientôt Free Mobile) : c’est le prix que l’opérateur A d’un abonné paie à l’opérateur B pour l’acheminement de la communication.

C’est important aussi pour les consommateurs qui peuvent bénéficier d’offres intégrant les appels en illimité vers les mobiles.

L’ARCEP vient de notifier à la Commission européenne son projet de décision pour encadrer ces prestations tarifaires entre les opérateurs mobiles pour la période 2011 – 2013 dans la métropole.

Une consultation publique est organisée en parallèle jusqu’au 26 avril 2011.

“L’Autorité propose aujourd’hui de retenir un plafond, applicable au 1er janvier 2013, de 0,8 centime d’euro la minute pour le tarif de terminaison d’appel vocal mobile”, peut-on lire dans un communiqué.

Avant de parvenir à ce seuil, une baisse progressive en trois étapes des tarifs de terminaison d’appel mobile est proposée : une première baisse à un niveau de 2 centimes la minute (période juillet-décembre 2011), une deuxième à un niveau de 1,5 centime la minute (période janvier – juin 2012) et une troisième baisse à un niveau de 1 centime la minute (période juillet 2012 – décembre 2012).

L’opérateur Free Mobile n’est pas concerné car il n’a pas encore débuté la commercialisation de ses offres.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur