Télé connectée : les chaînes TNT favorables à une charte de bonne conduite

Cloud

Avec l’essor de la convergence TV-Internet, les chaînes nationales de la télévision numérique veulent garder le contrôle des contenus diffusés et proposés aux téléspectateurs.

La TNT compte surfer sur la vague des téléviseurs connectés.

Les chaînes nationales de la télévision numérique viennent de signer une charte relative à la “garantie de l’intégrité et le contrôle des contenus sur les postes TV nouvelle génération qui donnent accès à Internet”.

Des dispositifs d’accès aux ressources du World Wide Web intégrés directement dans les récepteurs (comme Samsung) ou installés à travers des périphériques connectées aux téléviseurs (Google TV, Apple TV…).

En exploitant cette convergence, les chaînes de la TNT comptent proposer “très prochainement un ensemble de nouveaux services”, peut-on lire dans un communiqué de presse commun.

“Cette charte vise à développer efficacement ce nouveau marché tout en protégeant l’intégrité du signal et des contenus Internet des chaînes de télévision, en leur permettant d’exercer leurs responsabilités éditoriales, vis-à-vis des auteurs”, peut-on lire.

Une lettre de bonnes intentions derrière laquelle se cache un message subliminal destiné aux acteurs Internet susceptible de tirer la couverture vers eux. Google n’est pas cité mais son ombre plane.

“Afin de garantir la réussite de cette évolution, les chaînes s’opposent à toute démarche visant à tirer profit de leurs programmes ou de leur audience en orientant les téléspectateurs vers d’autres contenus et services sans accord de la chaîne concernée.”

Pour éviter tous débordements, le cadre d’exploitation des contenus et le modèle économique inhérent feront l’objet d’une attention particulière.

“La charte repose sur l’engagement solidaire des signataires de n’autoriser l’exploitation de leurs contenus, leurs services ou leurs marques qu’aux fabricants qui respecteraient les principes qui y sont énoncés.”

Le marché de la télévision connectée s’ouvre dans le monde et l’interface client jouera un rôle déterminant, à en croire une nouvelle étude de l’Idate.

Illustration du changement de paradigme : Samsung France considère que, sur les 9 millions de téléviseurs commercialisés en France, une proportion de 10 % à 15 % propose une option de connexion Internet.

Ce qui ne manque pas de provoquer quelques polémiques, notamment aux Etats-Unis (clash entre les networks américains et Google TV) mais aussi en France.

Interrogé par Les Echos à propos de l’arrêt des superpositions de programmes Yahoo! Connected TV (disponible sur les modèles de télévision connectée de Samsung) “à la demande de TF1”, Christophe Mille, Directeur marketing de Samsung, précise que “ce n’est pas du tout comme cela que l’histoire s’est écrite”.

Il évoque un changement nécessaire de la structure de l’offre télé “guidé par les impératifs de performance : fluidité, puissance, ergonomie”.

Mais on sent une certaine crispation…


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur