Test Acer Aspire One 722 : le baroud d’honneur des netbooks

Mobilité
netbook Acer Aspire One 722

Avec l’Aspire One 722, Acer s’investit d’une noble mission : sauver les netbooks. A cet effet, l’innovation est de mise sur ce 11,6 pouces doté d’une architecture AMD Brazos. Verdict à suivre.

Successeur à l’unité près d’un grand frère dénommé 721 et passé relativement inaperçu, l’Aspire One 722 assure à tâtons la relève brinqueballante d’une caste en voie d’extinction : celles des netbooks. Acer y intègre une plate-forme AMD Brazos et articule, autour d’un écran de 11,6 pouces, un processeur à double coeur.

Dans une moindre mesure, cette machine proposée à 329 euros chez les principaux revendeurs hexagonaux hérite des traits esthétiques d’un ancêtre immatriculé 522 au bataillon.

Mais au-delà d’une histoire de famille, l’enjeu dépasse les affinités et s’apparente à un combat des chefs entre, d’un côté, une clique d’appareils déchus d’un firmament atteint sur la période 2009-2010, et de l’autre, une alliance de circonstance, une nouvelle facette de la force.

Pris entre les feux de tablettes tactiles en plein essor et d’ultrabooks en lesquels Intel entrevoit une révolution, les netbooks ont-ils un avenir ?

Averti, Acer a déjà réorienté sa stratégie vers d’autres segments plus porteurs, notamment les terminaux mobiles. Mais quitte à trépasser, autant s’exécuter dignement.

Aussi, le constructeur taïwanais sort de sa besace une dernière arme tout de bleu irisée et s’en va, la fleur au fusil, tenter une ultime percée sur un marché qui enregistre les défections successives de nombreux acteurs majeurs.

Malgré un CPU double coeur acquis aux bienfaits d’une architecture AMD Brazos, l’offre a tout de classique : 1 Go de RAM, un disque dur de 320 Go à 5400rpm, un lecteur de cartes, une batterie 6 cellules ou encore une connectivité Bluetooth 3.0.

Ne sort guère du lot que ce circuit graphique à base d’un GPU Radeon HD 6250 à 256 Mo de mémoire partagée, agrémenté d’un combo VGA / HDMI, pour un rendu natif en 1366 x 768 et une déportation de l’affichage en Full HD.

Timide ou téméraire à ses heures, l’Aspire One 722 est-il véritablement à même de prolonger, ne serait-ce qu’un temps, la survie des netbooks ? Ou n’est-ce qu’un feu follet aux yeux des irréductibles du concept ?

netbook Acer Aspire One 722


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur